Etats Unis: Affaire Prism, Snowden à la Une du South China Morning Post, le patron de la NSA devant les sénateurs

Audition du général Keith Alexander, ce mercredi 12 juin, devant la commission du Renseignement du Sénat américain. Le haut-gradé a défendu les programmes secrets de l’agence qu’il dirige et qui ont été révélés par Edward Snowden lequel donne une nouvelle interview au quotidien de Hong Kong, le South China Morning Post.



Etats Unis: Affaire Prism, Snowden à la Une du South China Morning Post, le patron de la NSA devant les sénateurs

Un patron de la NSA qui témoigne publiquement, c’est pour le moins exceptionnel selon notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes. Jusqu’à il y a peu de temps, la NSA était souvent appelée No Such Agency, l’agence qui n’existe pas.

Mais Keith Alexander n’avait pas vraiment le choix. Moins d’une semaine après leur révélation, le général se devait de défendre les programmes de surveillance de son agence. « Ce sont des douzaines d’attaques terroristes qu’ils ont aidé à déjouer… Nous ne sommes pas là, à faire des choses cachées dans notre coin… Nous faisons ça en notre nom à tous et pour le bien de ce pays», a-t-il déclaré.

Le programme d’interception des communications électroniques, PRISM, a par exemple permis de déjouer les attentats dans le métro new-yorkais, en 2009, assure Keith Alexander. « C’est ce qui nous a donné une piste… C’est ce programme qui nous a permis de savoir que ça allait arriver. »

Mais face à lui, les sénateurs semblent conserver quelques soupçons à l’instar du démocrate de l’Illinois, Dick Durbin. « Il est tout de même étrange de penser qu’il vous faut enregistrer tous les appels juste au cas où un individu suspect se trouverait au bout du fil », lance le sénateur.

Keith Alexander promet de déclassifier plus de documents et les sénateurs pourront à nouveau lui poser des questions ce jeudi. Mais cette fois lors d’une audition à huis-clos, classée secret défense.

À Hong Kong Edward Snowden s’en remet aux Hongkongais

On ne sait toujours pas où est précisément Edward Snowden mais on sait au moins qu’il est encore à Hong Kong. L’homme de 29 ans, que les Etats-Unis veulent à tout prix récupérer, a accordé une interview d’environ une heure au South China Morning Post, le grand quotidien anglophone de Hong Kong, mercredi 12 juin. Le journal publie le scoop 5 colonnes à la Une, jeudi matin. En mettant en énormes capitales : le réseau d’espionnage américain vise Hong Kong.

Il a montré des documents au South China Morning Post selon lesquels la NSA, l’agence américaine de sécurité piratait des ordinateurs à Hong Kong et en Chine depuis 2009 mais il a précisé qu’aucun document ne contenait d’information militaire. Il a également indiqué que les Etats-Unis mettaient énormément de pression sur le gouvernement de Hong Kong. « Les gens qui pensent que j’ai fait une erreur en venant à Hong Kong ne comprennent pas mes intentions. Je ne suis pas ici pour fuir la justice, je suis ici pour révéler des crimes ».

Page de garde du South China Morning Post (Capture d'écran).
Edward Snowden a indiqué son intention de combattre le gouvernement américain en justice, «car j’ai confiance dans la justice de Hong Kong » a-t-il déclaré. Il souhaite donc rester à Hong Kong « jusqu’à ce qu’on lui demande de partir ». Il a estimé être « ni traître ni héros, juste un Américain qui croit en la liberté d’expression, a agi de bonne foi, et trouve correct que le public se fasse sa propre opinion ».


Rfi.fr

Jeudi 13 Juin 2013 - 10:20




1.Posté par y t le 13/06/2013 12:31
Twitter
Pas exactement le même sujet mais extrêmement proche et tout aussi important si ce n'est plus.
Il n'y a aucune fatalité technique (et encore moins légale) à la goinfrerie actuelle d'informations personnelles sur les "profils utilisateurs", ni à l'utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, etc.
Et -aucun besoin d'ID unique- partagé entre les services par utilisateur.
Par contre clairement besoin d'un nouveau rôle, d'une notion de "sphère privée" ou compte pour les données clés, séparation des rôles, plusieurs organisations dans le rôle, et possibilité de déménager.
D'autre part aucune loi "défensive ou contraignante sur l'existant" ne fonctionnera.
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter