Exploitation des ressources naturelles : Macky Sall dénonce le grand déséquilibre des contrats miniers et pétroliers en Afrique

Le Chef de l’Etat Macky Sall a présidé hier la 10éme conférence annuelle de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe, le Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC). Se prononçant sur le thème de la conférence « la gouvernance des ressources naturelles de l’Afrique : Une approche libérale » Macky Sall a déploré le grand déséquilibre des contrats miniers et pétroliers au détriment de l’Afrique.



Exploitation des ressources naturelles : Macky Sall dénonce le grand déséquilibre des contrats miniers et pétroliers en Afrique
Président de la rencontre, le Chef de l’ Etat a indiqué que  l’enjeu de cette conférence  est de « démontrer comment l’idéologie et les politiques libérales peuvent aider à l’amélioration de la gouvernance des ressources naturelles dans un contexte mondial complexe, de  concurrence et d’inégalités dans les niveaux de développement ».

Sur la question des ressources naturelles en Afrique, le président de la République a dénoncé  «  le grand déséquilibre des contrats miniers et pétroliers au détriment de l’Afrique » et ainsi plaidé pour une juste rémunération des ressources naturelles.
 
En sa qualité en exercice du Népad, Macky Sall a réitéré son plaidoyer pour la mise en œuvre diligente de l’initiative Connex, du G7 sur le soutient aux pays en développement dans les négociations de contrats complexes, en particulier dans  l’industrie extractive. Dans ce sens Macky Sall a engagé l’Aldepac à plaider également pour une meilleure gouvernance  des ressources fondée, entre autres, sur la promotion de mécanismes d’exploitation rationnelle des ressources, la juste rémunération  des ressources naturelles et la lutte contre le pillage des écosystèmes.

En outre le Chef de l’Etat trouve paradoxal « qu’un continent si riche en ressources énergétiques soit en même temps le moins éclairé de la planète ».        

Khadim FALL

Samedi 17 Octobre 2015 - 12:46




1.Posté par fatou le 19/10/2015 16:17
(xibar.net)Pour se maintenir à la direction de la Banque nationale de développement économique, Thierno Seydou Nourou Sy s’est attaché une bonne partie des quotidiens du Sénégal, en payant rubis sur ongles leurs patrons. Grâce à ses dispositions et possibilités financières, il a même réussi à faire publier un faux bilan de sa gestion de l’année dernière. Ce qui a emporté le Président du Conseil d’administration, Amadou Kane, qui réclamait l’audit de la Bnde. C’est un banquier expérimenté qui a retrouvé dans les pratiques de Nourou Sy les causes qui ont fait couler des établissements financiers nationaux. Thierno Seydou Nourou Sy, allié d’Abdoul Mbaye, s’est sabordé une bonne partie de la presse pour arriver à ses fins : s’enrichir avec sa bande au détriment du contribuable sénégalais ; étant entendu que l’Etat détient 38 % des actions. Ce qui sert de paravent M. Sy, qui semble avoir oublié qu’à la place d’une
tête d’hydre coupée, sept en jaillissent. Ainsi a-t-il lu ses agissements et coups de couteaux financiers étalés devant les internautes par votre site www.xibar.net Pour arrêter les révélations de votre journal en ligne, le lugubre directeur de la Bnde a pris contact avec un de ses responsables « pour arrondir les angles, amicalement ». Peine perdue. Tout le troupeau n’est pas que seulement composé de brebis-galeuses. Un journaliste a le devoir d’informer juste et vrai, de gratter sous l’angle, d’être au service de la vérité, de relayer les faits, de faire des investigations, etc. Le journalisme n’est pas une source d’enrichissement. C’est un sacerdoce qui s’adosse à un code de déontologie. C’est donc dire monsieur le directeur de la Bnde que malgré vos respectables émissaires, Xibar n’est pas à vendre.
xibar.net

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter