FSF-Augustin Senghor: «Dire à une personne qu’elle doit partir parce qu’elle n’a pas de chance,..."

Le président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) brise le silence. Suite à l’élimination du Sénégal au premier tour lors de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), Augustin Senghor entend garder son fauteuil.



Ce dernier qui s’est prononcé hier lors de  la réunion du comité exécutif de la FSF pense que la démission n’est pas envisageable. « Le débat s’est posé. Mais on est encore là » peste-t-il pour répondre à ceux qui demandent sa démission. Augustin Senghor pense que ce n’est pas un débat de l’heure et qu’ils travaillent sur des projets, sur des acquis à conserver. « Que les gens veuillent réduire l’action de la fédération uniquement à la gestion d’une équipe nationale alors qu’on nous a confié le football et qu’on est conscient qu’on a fait beaucoup de chose. Que l’on parte demain ou qu’on reste jusqu’à la fin de notre mandat, le Sénégal verra dans le futur ce qui a été réalisé par notre fédération et qu’on continuera de travailler.


si Dieu nous prête vie et si l’on nous laisse travailler»,  s’est défendu le président de la FSF. Très remonté par certaines réactions Augustin Senghor dénonce : « Les enjeux du football ne peuvent pas justifier certaines déclarations qui sont choquantes. Quand on est père de famille et qu’on est devant la télé et que des sénégalais comme vous se permettent de dire à une personne qu’elle doit partir pare qu’elle n’a pas de chance, c’est de la stigmatisation à l’extrême.  C’est très grave ». Revenant sur les choix du sélectionneur, Me Senghor pense qu’il faut que chacun accepte de prendre sa part de responsabilité et non faire porter à Giresse seul le chapeau. Une des décisions phares de la réunion, c'est "le démarrage au plus vite du recrutement d'un nouveau sélectionneur", sert "l'Observateur". 
 
 

Lamba Ka

Mercredi 4 Février 2015 - 13:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter