Faut-il fermer l'Aéroport International Léopold Sédar Senghor de Dakar Yoff après l´ouverture de l´Aéroport de Diass?



Faut-il fermer l'Aéroport International Léopold Sédar Senghor de Dakar Yoff après l´ouverture de l´Aéroport de Diass?
En lisant il y a quelques jours sur le Net qu´une commission allait se réunir pour préparer le déménagement des Services de l´aéroport LSS (ALSS) à Diass (AIBD)  je n´ai pu m´empêcher de me poser un certain nombre de questions. 
Est-il vraiment impératif de faire déménager tous les services présents à ALSS de Dakar à Diass? 
N´était-il pas prévu de réhabiliter le site de Yoff, de le désencombrer des constructions près de la piste et d´enterrer le projet mort-né de transformation de notre premier et seul aéroport international en cité des affaires? 
En Patriote préoccupé par la gestion de la cité, je n´ai pu m´empêcher de prendre ma plume pour partager mes soucis et inquiétudes avec mes compatriotes et surtout avec les principaux acteurs à savoir ceux qui travaillent dans le secteur de l´aéronautique. 
L´Aéroport De Yoff a été construit par les français avant l´ indépendance du Sénégal et fut plusieurs fois réfectionné. Il compte deux pistes une de 1500 m et une autre de 3490 m. 
  
Cet aéroport a vieilli et les sénégalais qui ont eu la chance d´avoir vu des aéroports modernes  d´ Europe, d´Amérique, d´Asie, d´ Australie et même certains d´Afrique - conviennent avec moi que ce n´est rien d´autre qu´une gare pour avions, un   << poxoussou guinar ou guettou bèyes>> (mots wolof pour désigner un poulailler ou enclot pour chèvres) tant ses installations sont obsolètes, ses toilettes sales, ses taxis des cercueils roulants… Les arnaqueurs, vendeurs ambulants qui restent à la même place toute l´année, les porteurs de bagages,….font peur à beaucoup de sénégalais qui reviennent au bercail et constituent une menace pour les touristes et étrangers qui foulent le sol sénégalais. 
Le premier contact qu´a l´étranger, le visiteur bref le voyageur avec son pays d´accueil s´il voyage avec un avion. 
  
Si toutes les installations sont transformées à Diass et l´ALSS fermé: 
Question: Existe-t-il suffisamment de logements dans cette localité ou dans les environs pour les travailleurs déplacés et leurs familles, y a-t-il des écoles pour leurs enfants, des centres commerciaux, des centres de santé….? 
Toutes ces infrastructures étant inexistantes, il est préférable à mon avis de laisser dans un premier temps les deux aéroports fonctionner parallèlement. Par exemple: 
- AIBD pour les vols internationaux en provenance d´Amérique, d´Europe, d´Afrique du Nord, du Sud,  y compris vols de transit. Il faut aussi en faire un Aéroport de fret aérien pour acheminer le Poisson frais de Mbour, Cayar,… les crevettes, la viande de mouton et de Bœuf, les mangues, les fruits et légumes des Niayes…. 
- ALSS pour les vols intérieurs, dans les pays limitrophes et dans la sous-région pour les petites compagnies… 
  
Dans le cas échéant si l´ALSS est fermé beaucoup de travailleurs seront obligés de faire la navette entre Dakar lieu d´habitation et Diass lieu de travail même si certains me répondront qu´avec l´Autoroute à péage le trajet est faisable en moins d´une heure. Mais n´oublions pas que le travail de roulement qui se fait dans certains services: 06°°-14°°; 14°°-22°° et 22°°-06°°heures nécessite une ponctualité sans faille et une concentration. 
  
Enfin vouloir coûte que coûte fermer l´ALSS signifie:        
- que notre pays ne peut pas faire fonctionner simultanément  deux Aéroports même si le trafic de l´aéroport n´est pas dense si on le compare aux grands aéroports car il n´a que moins 36 000 mouvements d´avions par an et n´a reçu pas plus de 2 millions de passagers par an avec un fret de 24 112 Tonnes en 2010. 
- que notre pays n´a pas l´Ambition de recevoir plus d´avions, plus de passagers 
   dans ses deux  Aéroports internationaux et enfin 
- que nos politiciens sont contents s´il y a moins d´exportations par fret, moins de travail pour les jeunes, moins d´activités aéronautiques et les acteurs du secteur contraints à l´exile… 

À mon avis donc il est très dangereux de fermer l´ALSS Dakar-Yoff après l´ouverture 
de l´ AIBD. 

J´ai parfois l´impression que beaucoup de sénégalais sont vite rassasiés et très contents s´il y a une nouvelle infrastructure qui voit le Jour. 

Le Sénégal ne compte à l´heure actuelle qu´un seul aéroport international certifié. Il n´ y a malheureusement pas d´aéroport de dégagement sur le territoire sénégalais en cas de fermeture de cet aéroport pour cause d´accident, de catastrophe... ne serait-ce que pour quelques heures. Donc comme il est arrivé en 2013 avec 
  
1.) Le Président de la République qui arrivait à l´aéroport LSS (après un séjour hors du 
Territoire national) alors qu´ un avion d´Air France transportant plusieurs centaines de sénégalais en provenance de Paris était interdit d´ atterrir. Donc le Pilot devait aller se poser en Mauritanie (Aéroport de Nouakchott) 
2.) Quand en 2013 un avion s´est immobilisé sur la piste... pendant plusieurs heures les avions étaient obligés d´aller atterrir en Gambie (Banjul). 
3.) Quand à la suite de manifestations ayant entrainé la suspension du Match de qualification à la CAN 2013 Sénégal-Côte d´Ivoire le Stade LSS a été suspendu par La CAF (FIFA) les sénégalais devaient jouer pendant une année leurs matches de Football à l´étranger. Seul le stade LSS était suspendu. Ni le stade Demba Diop, ni le Stade Lat-Dior, ni le stade Aline Sitoe Diatta,.... n’étaient suspendus. 

J´ai comme je l´ai écrit plus haut parfois l´impression qu´il y a trop de politiciens qui veulent se précipiter pour s´enrichir avec la spéculation foncière et immobilière aux détriments des intérêts supérieurs de la Nation et des meilleurs conditions de vie des générations futures. 

Beaucoup de villes ont plus de trois aéroports et même quatre  et le trafic aérien s´en réjouit. Cela fera plus de travail pour les jeunes qui galèrent, le transport aérien ce n´est pas seulement le tourisme. Il y a le fret aérien. Les sénégalais peuvent vendre et exporter des poissons, des crevettes, des fruits, légumes, produits horticoles brefs beaucoup de produits très vite périssables..... 

Nous n´avons pas besoin de cité des affaire à Dakar! Le Sénégal ne se limite pas seulement à Dakar. Il faut construire ailleurs et désengorger Dakar. 

La plus grave ERREUR serait de fermer définitivement L´ALSS. Maintenez les deux et baissez les taxes aéroportuaires.... les compagnies viendront (Ryanair, Condor, ...) et il y aura du travail pour ceux qui sont dans le secteur de l´aéronautique et les autres... 


  

Diagne Meteo, God bless SeneGambia

Dimanche 23 Février 2014 - 13:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter