Feu vert du TPIR pour le transfert au Rwanda du pasteur Uwinkindi poursuivi pour génocide

Le pasteur Jean-Bosco Uwinkindi, poursuivi pour génocide par le TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda), sera transféré à la justice rwandaise au plus tard le 23 février 2012. La décision a été annoncée il y a quelques jours par la présidente du Tribunal. Jusqu'a présent, le TPIR avait rejeté toutes les demandes de renvoi des accusés vers le Rwanda. Mais les modalités du transfert de l'accusé et les conditions de suivi de cette affaire ne sont toujours pas réglées.



Feu vert du TPIR pour le transfert au Rwanda du pasteur Uwinkindi poursuivi pour génocide
Le greffe qui est chargé d'exécuter les décisions du tribunal a réclamé des directives parce qu'à la mi-janvier rien n'était encore prêt pour répondre aux exigences qu'impose la décision de transférer Jean-Bosco Uwinkindi aux autorités de Kigali. Dans une requête le greffe a souhaité pouvoir préalablement inspecter la prison ou sera détenu le présumé génocidaire et évaluer si ce centre pénitentiaire répond aux normes internationales.

Autre question à régler : le monitoring c'est-à-dire, s'assurer que l'accusé bénéficiera de conditions de détention correctes et d'un procès équitable au Rwanda. Ce monitoring doit s'effectuer à temps complet. Le greffe du TPIR a fait savoir que des discussions étaient en cours avec la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples. Une Commission qui n'a jamais réalisé ce type de travail. Jusqu’à maintenant aucun accord n'est intervenu entre la Commission et le TPIR.

Autre souci : l'argent. Aucun budget n'a été prévu pour financer ce monitoring. Visiblement pressé de livrer le pasteur Uwinkindi le procureur du TPIR, Le Gambien Jallow a mis la pression « La présidente devrait rejeter tout nouveau retard dans l'exécution du renvoi de cette affaire au Rwanda », écrit le bureau du procureur. Une injonction qui n'a pas choqué la présidente du tribunal qui a donc donné 30 jours au greffe pour remettre le pasteur Uwinkindi aux autorités rwandaises.
Source: RFI


Jeudi 26 Janvier 2012 - 09:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter