Fin de la diplomatie de bureau: pression de Macky sur les ambassadeurs



«Aujourd’hui, chaque ambassadeur est évalué par rapport à sa contribution en termes d’investissements faits au Sénégal. Ce sont les options fondamentales que le Chef de l’Etat a définies et qu’il est en train de mettre en œuvre», précise Mankeur Ndiaye. Le ministre des Affaire étrangères s’est prononcé lors du lancement du livre : « Le Sénégal sous Macky Sall, de la vision à l’ambition, les résultats à mi-parcours». Pour le chef de la diplomatie sénégalaise, il faudrait que les missions puissent apporter quelque chose au Sénégal. Il faut mettre fin, prévient-il, à la diplomatie de prestige et de simple représentation. Le ministre des Affaires étrangères est convaincu que les missions diplomatiques doivent impérativement contribuer au développement économique et social en attirant des investisseurs directs étrangers pour booster la croissance économique.
 
Mankeur Ndiaye apprend qu’aujourd’hui «chaque ambassadeur sait qu’il ne doit plus rester dans son bureau uniquement pour signer des papiers mais qu’il doit aller au contact du monde des affaires, du monde des finances». Ce, d’autant plus que souligne-t-il dans « l’Observateur », «le président Macky Sall pense qu’il est temps que la diplomatie soit rentable parce que le Sénégal est un pays pauvre». 


Lundi 23 Novembre 2015 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter