Fin de la trêve à Gaza: Israël annonce la reprise de son offensive

Israël a annoncé ce dimanche la reprise de son offensive à Gaza. Israël avait accepté de prolonger de 24 heures le cessez-le-feu « humanitaire » en vigueur depuis samedi matin. La trêve devait se terminer ce dimanche soir à minuit (heure locale). Des tirs de roquettes ciblant l'Etat hébreu, revendiqués par la branche armée du Hamas, ont repris dans la nuit.



Des soldats israéliens positionnées près de la bande de Gaza, le 22 juillet 2014. REUTERS/Amir Cohen
Des soldats israéliens positionnées près de la bande de Gaza, le 22 juillet 2014. REUTERS/Amir Cohen

L'armée israélienne a annoncé ce dimanche à 7 h 15 (TU) qu'elle « va reprendre immédiatement son activité dans la bande de Gaza, dans les airs, sur la mer et au sol ». Une fin de la trêve motivée par « des tirs incessants de roquettes par le Hamas », a affirmé l'armée dans un communiqué. 

Après une journée de pause dans les combats, samedi, le bruit des armes avait repris épisodiquement dès le début de matinée, a constaté l'envoyé spécial de RFI à Gaza,Nicolas Ropert. La branche armée du Hamas a revendiqué des premiers tirs de roquettes, samedi soir, alors que la trêve était encore en cours. Israël a répliqué en ciblant les rampes de lancement. Ce même schéma s'est reproduit dans la nuit et ce dimanche dans la matinée.

Une vingtaine de roquettes ont été tirées dans la nuit, dont cinq qui ont touché Israël dans les régions d'Ashdon et d'Ashkelon. L'armée israélienne a annoncé, dans la matinée, la mort d'un de ses soldats, tués par un obus dans la nuit. « Nous continuons à respecter la trêve humanitaire. Il n'y a pas eu de raid aérien malgré les tirs de roquettes », avait  affirmé un porte-parole de l'armée israélienne à l'Agence France-Presse, dans la matinée.

La population de Gaza a profité du répit pour découvrir l'ampleur des dégâts. Des quartiers entiers sont dévastés. Des scènes de désolation sont visibles partout autour de Khouza'a, dans le sud de l'enclave, mais aussi dans le Nord, à Beit Hanoun, ainsi qu'à Chajaya. Certains habitants cherchent, dans les décombres, leur proches disparus. Une partie de la bande de Gaza n'est plus qu'un champ de ruine.

Le gouvernement israélien divisé sur la trêve

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, avait accepté la demande des Nations unies de prolonger de 24 heures la trêve humanitaire - jusqu'à ce dimanche à minuit, heure locale (21 h 00 TU) -, alors que plusieurs membres de son gouvernement se sont opposés à cette prolongation, rapporte le correspondant de RFI à Jérusalem, Michel Paul. Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a notamment déclaré en début de soirée, samedi, que les trêves de 12 heures et 4 heures observées successivement pendant la journée de samedi étaient suffisantes. Dès la fin de la première période, les tirs de roquettes en provenance de Gaza ont repris faisant un blessé grave coté israélien. Israël avait mis en garde la partie palestinienne : toute violation du cessez-le-feu ne passera pas sans réaction de l’armée israélienne.

Les militaires avaient l’intention de mettre à profit l’arrêt provisoire des hostilités pour poursuivre l’activité opérationnelle contre les tunnels de Gaza. Par ailleurs, plusieurs milliers de personnes se sont réunies dans le centre de Tel-Aviv pour manifester en faveur de la paix dans la région. Un rassemblement qui a dû se disperser plus tôt que prévu en raison de la reprise des tirs de roquettes.

Le bilan des victimes depuis le début de l'offensive israélienne est lourd et s'élève désormais à plus de 1 000 morts et 6 000 blessés côté palestinien, tandis que 43 soldats, 2 civils israéliens et un travailleur thaïlandais ont été tués.

Source : Rfi.fr
 



Dimanche 27 Juillet 2014 - 10:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter