Fonction de "Ministre conseiller" & conseil des ministres: Les bourdes de Macky Sall…

C’est une véritable aberration administrative qui continue sous Macky Sall, parce que de droit la nomination «Ministre Conseiller» n’existe pas. Cette bêtise héritée du Président Wade qui n’avait aucune culture républicaine et qui n’a pas su faire la différence entre les deux fonctions, risque de maintenir le Président Macky Sall dans cette bourde.



Fonction de "Ministre conseiller" & conseil des ministres: Les bourdes de Macky Sall…
Un Ministre conseiller est un Conseiller en affaire étrangère c'est-à-dire un diplomate de carrière qui occupe ce poste dans une Ambassade et qui arrive protocolairement après l’Ambassadeur. D’ailleurs c’est le grade qui arrive avant d’être nommé Ambassadeur dans une chancellerie.

Par contre dans une institution comme la Présidence cette fonction n’existe pas. Une personnalité civile comme politique est nommée Conseiller auprès du président de la République avec Rang et appellation de «Ministre» ou «d’Ambassadeur». C'est-à-dire seulement bénéficier des avantages, des privilèges et du respect que requièrent les Ministres et les Ambassadeurs.

Ces nominations posent des irrégularités au niveau de notre conseil des Ministres.

En effet, notre conseil des ministres, qui se tient au Palais présidentiel comporte d’énormes manquements administratifs et juridiques.

Un conseil des ministres doit adopter une cohérence que justifie notre grande tradition républicaine car il est la formation collégiale réunissant l’ensemble des ministres. Seuls, doivent y siéger : le président de la République, le Premier ministre, les membres de son gouvernement, c'est-à-dire la liste qui a été arrêtée et nommée par décret. Pour des raisons administratives, le Secrétaire Général de la Présidence et le Secrétaire Général du Gouvernement assistent également au Conseil des ministres. Ne doivent pas y participer les Ministres d’Etat sans portefeuilles, les Ministres Conseillers, et le Directeur de Cabinet du Président de la République. D’ailleurs pour respecter cette tradition républicaine que le Président Abdou Diouf avait nommé son Directeur de Cabinet Ousmane Tanor Dieng, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires et des Services Présidentiels. Ce problème ne s’est jamais posé sous la Présidence du Président Senghor.

Le risque de doublons, de connexions et de conflits de compétences.

Cette situation dans laquelle le Président Macky Sall met le gouvernement du Premier Ministre Abdoul Mbaye est dangereuse voire embarrassante. Petit à petit le gouvernement devient pléthorique et peut constituer des connexions entre ministères, des appellations baroques de ses portefeuilles, sans oublier le risque de doublon ou de conflits de compétences que posent ces nominations de Ministres Conseillers logés à la Présidence.

De facto, la tenue de notre conseil des ministres comporte beaucoup de manquements et d’incohérences avec la participation des Ministres d’Etat sans portefeuilles, Ministres Conseillers, de son directeur de cabinet. De ce fait, Il est tout à fait loisible de comparer notre conseil des ministres à une salade russe où personne ne s’y retrouve car tout y est confus, certifiant ainsi que le régime de Macky Sall est soit le prolongement de celui de Me Abdoulaye Wade ou bien que le pouvoir en place n’a tiré aucunes leçons de ses échecs du passé.
Pape Alé Niang

Pape Alé NIANG

Vendredi 27 Avril 2012 - 13:42




1.Posté par ba le 30/04/2012 16:50
très bien .tous des nullards.maky c tôt, mais on commence á douter.attention les sénégalais sont prêts á tout chambouler

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter