Formation du nouveau gouvernement : Le président Macky Sall et son crayon noir

Le président de la République est dans l’étreinte d’un savant dosage pour la formation d’un nouveau gouvernement. Depuis l’annonce de certains résultats des élections locales alors que la victoire et la défaite d’une bonne partie de ses ténors se dessine, il consulte, griffonne, rature et efface. Macky Sall cherche à mettre en place un attelage gouvernemental conquérant capable de conduire ses projets notamment la réalisation du Plan Sénégal Emergent (PSE) mais aussi récompenser ceux qui ont réellement une base. Par différentes sources, PressAfrik a pu avoir la composition de cette liste qui à chaque instant peut connaitre des modifications. Parmi les perdants, il y en aura qui seront reconduits.



Les critères de choix du Premier ministre

Macky Sall ne dort plus correctement depuis quelques jours. Il est angoissé par les résultats issus des urnes le 29 juin dernier. Mais aussi, il a à cœur de former une équipe gouvernementale qui pourra lui permettre de convaincre les Sénégalais et de faire remonter sa côte de popularité. A cet effet, il a fait le casting des Premiers ministres. Sur une liste de six, quatre sont sortis du lot, il s’agit de Abdoulaye Daouda Diallo, Augustin Tine, Mohamed Dione et une autre personnalité dont le nom est jalousement gardé. Toutefois sur ce short-list, le désormais ancien ministre de l’Intérieur semble sortir du lot compte tenu de son profil. En effet, il est inspecteur des impôts et domaines, il a longuement travaillé dans les services du ministère de l’Economie et des Finances et a fait de bons résultats au ministère du budget sans compter celui qu’il vient de quitter. Et le chef de l’Etat pense que pour la mise en œuvre du PSE, il faut un Premier ministre très efficace qui maîtrise les questions économiques, qui a une forte personnalité et qui lui est très proche, son homme de confiance. De plus politiquement, Abdoulaye Daouda Diallo tient parce qu’il a gagné sa localité même si c’est une petite bourgade.
 
Ainsi, l’ancien ministre de l’Intérieur devance ces concurrents sur les questions économiques mais aussi sa proximité sur tous les plans du président de la République.

Potentiels entrants : des DG en renfort et quelques come-back

Ce troisième gouvernement de Macky Sall depuis avril 2012 pourrait compter beaucoup de nouvelles têtes et de come-back. En effet, beaucoup de noms sont actuellement agités. Le président de la République avance comme principaux critères de sélection compétence, base politique, efficacité et proximité. A côté de ces critères de ciblage, il y a une forte activité des lobbieurs notamment les hommes de confiance de la famille du président.
 
Le directeur général du Centre des Œuvres Universitaire de Dakar (COUD), Abdoulaye Diouf Sarr semble être assuré d’un poste dans le gouvernement. C’est également le cas de Cheikh Kanté. Macky Sall tient à l’épargner au Port Autonome de Dakar (PAD) parce qu’il est sous le feu de nombreux critiques et ça craint beaucoup du point de vue de sa gestion. Mais le critère déterminant est plus politiquement, il est balèze et pourrait intervenir sur beaucoup de palettes pour aider le président à atteindre ses résultats du point de vue politique ou gouvernemental.
 
Un autre directeur général dont le nom est fréquemment prononcé au palais, c’est Racine Talla de la RTS. On le qualifie d’un homme tenace et très stratégique. Il pourrait occuper le ministère de la Communication tant redouté par certains membres du défunt gouvernement qui ont fait échec et qui devrait juste changer de portefeuille. Thérèse Faye, la Directrice générale de l’Agence des cases des touts petits est annoncée sur les tablettes mais c’est très invraisemblable. Son CV serait très maigre et le président a peur que cela ne lui créé davantage de problèmes parce que ses adversaires se serviraient de cela pour le descendre en flamme. Le nom du Directeur général de l’ANAT, Amadou Djigo a été évoqué mais ces chances d’entrer dans le gouvernement seraient assez maigres.

Macky adoube et renforce l’AFP et se méfie du PS

Parmi les alliés, le chef de l’Etat se méfie de plus en plus du Parti Socialiste (PS). Les proches portent en épingle le cas Khalifa Sall pour lui faire savoir si jamais il les renforce et continue à les garder dans son gouvernement, c’est qu’il est en train d’armer l’un de ses principaux adversaires à la prochaine présidentielle. A ce sujet, Macky Sall semble très circonspect. Il ne veut pas les chasser du gouvernement mais il ne veut pas non accroitre leur nombre et aimerait les confiner à des positions où ils n’auront pas assez de forces pour inquiéter.
 
Toutefois, l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) qui a essuyé le plus grand revers dans ces élections pourrait être renforcée. Le retour de Malick Gackou est annoncé tandis que ses représentants dans le précédent gouvernement risquent d’être inamovibles même s’ils pourraient changer de département. Les Directeurs généraux issus des rangs de l’AFP ne seraient pas non plus menacés. Leur leader, Moustapha Niasse a donné assez de gages pour mettre en confiance le président Macky Sall. Ces garanties ont été confirmées lors des élections locales.
 

Beaucoup de rescapés du gouvernement Aminata Touré

L’ossature du gouvernement de Aminata Touré ne va pas connaitre de bouleversements en profondeur. Il y aura des rescapés parmi les perdants et beaucoup d’autres qui seront renforcés. En effet, on peut citer Augustin Tine, Makhtar Cissé du Budget, Amadou BA, Aly Ngouille Ndiaye qui sera renforcé, Abdou Latif Coulibaly qui pourrait migrer vers un portefeuille, Oumar Gueye, Awa Marie Coll Seck, Serigne Mansour Sy, Diène Farba Sarr, Anta Sarr, Abdoulaye Bibi Baldé, entre autres.

 
L’ancien ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye devrait lui aussi rempiler. Toutefois quelques grains de sable pourraient gripper la machine. Jusqu’à la dernière minute, il était encore sur la liste. Il y a beaucoup de cas hypothétiques sur lesquels nos sources sont restés perplexes et ne veulent pas trop avancer. Compte tenu de caractère indécis de la sélection de la nouvelle équipe de Macky Sall, on ne peut donner des précisions ou des éclairages sur certains noms d’anciens ministres. Ce qui est sûr c’est qu’il y aura des surprises dans la composition de ce nouveau gouvernement qui serait dirigé par Abdoulaye Daouda Diallo.
 


Samedi 5 Juillet 2014 - 13:10




1.Posté par thiessoimalin le 06/07/2014 03:52
Macky Sall Abdoulaye Daouda Diallo; l
L'opposition va parler d'un gouvernement Al poular.
Le casting peut être plus serré. Patience

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter