France-Cameroun : la soirée paradoxale de Fabrice Ondoa

Fabrice Ondoa a vécu une soirée paradoxale lors de la défaite 3-2 de l’équipe du Cameroun face à la France, ce 30 mai 2016 à Nantes. S’il a encaissé trois buts, le jeune gardien camerounais a en revanche réalisé des parades impressionnantes et sans doute marqué des points auprès du sélectionneur, Hugo Broos.



« On a eu beaucoup d’occasions de but. Mais à chaque fois, on est tombé sur un très bon gardien, qui a multiplié les arrêts. » Le compliment est signé Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, et il s’adresse à Fabrice Ondoa, le portier de la sélection camerounaise.
 
Un éloge mérité si on se base sur les parades réalisées plutôt que sur le nombre de buts encaissés (trois), ce 30 mai 2016 à Nantes. « Je suis assez content, dit prudemment Fabrice Ondoa, après la défaite 3-2 des Lions indomptables face aux Bleus. Lorsqu’on rentre à la maison après s’être pris trois buts, on se dit seulement après coup qu’on ne pouvait pas faire plus. Surtout que le troisième but français, c'est un coup de génie ».
 
Les encouragements de Yohan Cabaye
 
S’il n’y avait pas eu ce coup franc magistral de Dimitri Payet à la 90e minute, Fabrice Ondoa aurait en effet tenu en échec les hôtes du prochain Championnat d’Europe (Euro 2016). Le joueur formé au FC Barcelone a contrarié les Bleus une bonne partie de la soirée. Notamment Olivier Giroud (56e) avec une sortie éclaire au-devant du Français ; Paul Pogba (60e) avec une belle détente sur un tir enroulé du milieu de terrain ; et Yohan Cabaye, frustré deux fois par des exploits d’Ondoa.
 
Le milieu de terrain est d’ailleurs allé donner l’accolade au gamin, au coup de sifflet final. « Il m’a juste dit que j’avais été très bon ce soir et que je devais continuer comme ça », sourit Fabrice Ondoa. Ce dernier n’est d’ailleurs peut-être pas passé inaperçu aux yeux des recruteurs des clubs français. « Je ne sais pas si j’ai donné des idées, mais ça me plairait bien de rester jouer ici », glisse-t-il.
 
 
Pour l’heure, Fabrice Ondoa végète à Tarragone en deuxième division espagnole. Le Camerounais de 20 ans a décidé de quitter la réserve du Barça, en janvier 2016, pour gagner du temps de jeu. « Je suis sous contrat avec le Gimnastic jusqu’en 2019, mais le Barça garde une option pour me faire revenir ».
 
Un gardien à la relance en sélection
 
En équipe nationale, Fabrice Ondoa a connu un début de carrière fulgurant. Volker Finke, le précédent sélectionneur, l’avait propulsé titulaire à 18 ans seulement, en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2015. En poste durant la CAN 2015, le natif de Yaoundé avait ensuite pâti du départ de Finke.
 
Avec le changement de staff, Ondoa a ainsi vu revenir l’expérimenté Carlos Kameni (32 ans) et Guy Rolland Ndy Assembe le concurrencer. Son statut a vacillé.
 
Mais Kameni n’a pas répondu à la convocation pour ce France-Cameroun. Quant à Ndy Assembe, le lob qu’il a encaissé face à l’Afrique du Sud (2-2) à Limbé, le 26 mars 2016, lui a coûté des points.
 
Trois jours plus tard, Fabrice Ondoa était en tout cas de retour dans la cage des Lions et réalisait une prestation solide à Durban. « Je pense que l’entraîneur m’a redonné confiance, notamment en Afrique du Sud, souligne-t-il en référence au 0-0 décroché le 29 mars. Le résultat avait été plutôt positif. Si je continue sur cette lancée, je pense qu’il peut peut-être continuer de compter sur moi ».
 
Pour l’ex-attaquant vedette du Cameroun, Roger Milla, Hugo Broos aurait en tout cas tort de se priver : « Pour moi, c’est un garçon qui a de l’avenir. Il a encore prouvé ce soir qu’il est un des meilleurs gardiens du Cameroun et même d’Afrique. Nous comptons donc avec lui pour le prochain match. » Les Lions joueront leur qualification pour la CAN 2017 en Mauritanie, ce 3 juin 2016.


Source: Rfi.fr


Mardi 31 Mai 2016 - 07:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter