France : le journaliste Éric Laurent arrêté pour tentative d’extorsion de fonds au roi du Maroc



La police française a arrêté le 27 août l'écrivain et journaliste Éric Laurent, ainsi que sa consoeur Catherine Graciet. Ils sont accusés d'avoir tenté d'extorquer trois millions d'euros au roi du Maroc, a révélé l'avocat du royaume, Éric Dupont-Moretti, dans une interview accordée à la radio RTL.

Éric Laurent a été interpellé le 27 août à la sortie d’un restaurant parisien par la police française pour tentative de chantage.

Il préparait avec Catherine Graciet un livre sur Mohammed VI. Les deux auteurs auraient « contacté le cabinet royal marocain, le 23 juillet » dans le but de lui réclamer trois millions d’euros, a expliqué l’avocat du palais, Éric Dupont-Moretti, sur la radio RTL. En contrepartie de la somme, ils auraient proposé de ne pas publier le livre en question.

Mais le royaume du Maroc a déposé plainte en France contre les deux auteurs. La police française a enregistré la seconde rencontre entre les auteurs et le cabinet royal pour pouvoir accumuler des preuves de l’extorsion de fonds.

La troisième rencontre, lors de laquelle le contrat entre le palais et les deux auteurs, a eu lieu hier, le 27 août, dans un restaurant parisien. La veille, une instruction judiciaire avait été ouverte par trois juges français pour tentative d’extorsion de fonds et tentative de chantage. Après s’être vus remis 80 000 euros, Éric Laurent était avec Catherine Graciet ont été interpellés par la police et emmenés dans les locaux de la Brigade de répression de la déliquance contre la personne (BRDP).

Entendus par la police

Les deux auteurs « ont fait du chantage au roi, à un chef d’État en fonction. Du jamais vu, c’est d’une audace folle ! », s’est exclamé l’avocat du roi. « On ne sait pas encore quels sont les mobiles, mais ils ont du être instrumentalisés, peut être par un groupe terroriste », a ajouté Éric Dupont-Moretti.

Le dossier est désormais entre les mains de la justice française. Les deux prévenus sont désormais entendus par la police.

D’après l’avocat du royaume, « il n’y a rien à dire » sur le livre en question. Il ne comporterait aucune révélation fracassante.

Éric Laurent avait publié, en 1993, un livre d’entretiens avec Hassan II intituléMémoire d’un Roi. C’était le seul ouvrage du genre sur l’ancien souverain, il avait été réalisé en bonne entente avec le palais.

En 2012, Laurent et Graciet avaient sorti Le Roi prédateur, sur Mohammed VI cette fois. Beaucoup plus incisif.


Jeune Afrik

Vendredi 28 Août 2015 - 11:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter