Francophonie et Ebola : la procédure de riposte du Sénégal enseignée dans le monde francophone



ph PressAfrik
ph PressAfrik
Le Cas importé de virus Ebola reste dans les esprits. Mais c’est surtout la réaction du Sénégal face à la gestion de cette crise sanitaire qui a marqué les sommités du monde médical. Hier lors d’une séance d’explication sur le Mocc Ebola (Cours massif en ligne ouverte et gratuite) des experts de médecine sont revenus sur l’exemple Sénégalais.


Une vidéo d’Éva Marie colle Seck, le ministre de la Santé et de l'Action sociale, a été projetée. Elle faisait le point sur le système mis en place par son département pour faire face à cette pandémie de la maladie hémorragique à virus Ebola. «On était fier d’avoir l’intervention de madame le ministre » lance Albert Claude Benhamou, Directeur de l’université médicale virtuelle de la francophonie.


Une vidéo qui va par ailleurs servir dans le cadre des enseignements en ligne. «Elle sera dans le Mooc Ebola vaincre ensemble. Il faut diffuser massivement les informations ainsi que le message de lutte contre Ebola. L’information doit passer par toutes les caisses de résonances », insiste M. Benhamou.


En effet, le Sénégal a pu gérer et soigner un cas de virus Ebola. Ceci,  malgré le fait qu’il partage une frontière terrestre avec l’un des pays les plus touchés, il a su maîtriser les mécanismes de prévention face à cette pandémie.  Selon les intervenants si les malades sont pris en charge à temps, plus de 50 % d’entre eux guérissent. Ils précisent même que l’ampleur prise par la maladie est dû au système de santé défaillante et la réponse sur le plan international qui a tardé à se mettre en place. L’ignorance, le manque de personnel compétent, le manque de communication, minent la riposte contre Ebola.


Jeudi 27 Novembre 2014 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter