Frontière Nord Sénégalo-gambienne: coup d'arrêt au trafic de bois



Frontière Nord Sénégalo-gambienne: coup d'arrêt au trafic de bois
Le trafic du bois des forêts de Casamance vers la Gambie connait un coup d’arrêt net depuis l’entrée des troupes sénégalaises en territoire gambien, dans le cadre de la mission de la force d’intervention de la mission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (MICEGA). Par ailleurs, l’armée a renforcé ses positions le long de la frontière Nord de la Casamance réduisant sensiblement les voies de ravitaillement du Mouvement des forces démocratiques de Casamance à partir de la Gambie.
Plus aucune scierie ne tourne en Gambie depuis l’occupation de tous les axes et pistes qu’empruntent les trafiquants du bois de Casamance.

Depuis trois (3) jours, certains trafiquants de bois qui tentaient un forcing, ont vu leur cargaison arraisonnées à la frontière tandis que ceux dont les camions ont pu atteindre le territoire gambien se sont vu tout simplement ordonner de rebrousser chemin, livre «Enquête».

Après la signature d’un décret par le président Adama Barrow, interdisant le commerce, la circulation et la délivrance de tout document relatif à l’activité de la vente de bois, les forces sénégalaises et gambiennes font ensemble le tour des scieries et réquisitionnent tout le bois venu des forêts du Sud du Sénégal, pour le reconduire en Casamance. 


Samedi 25 Février 2017 - 11:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter