GORÉE DIASPORA FESTIVAL 2008 : Enracinement et ouverture

L’île Rose, « Mecque de la Diaspora noire » placée patrimoine de l’humanité depuis 30ans a retenti du 13 au 16 novembre dernier au rythme «du pouls de l’Afrique» : Rythmes, concerts, conférences, expositions, carnaval, théâtre, fanal, ballade des masques, ballets traditionnels et modernes, jazz, rap, blues, reggae, musiques des îles, danse zoulou, danse kapuera, randonnée maritime, lutte traditionnelle, artisanat etc. L’île a baigné dans une atmosphère festive animée par différents artistes sénégalais et de la Diaspora.



L'île de Gorée qui a vibré pendant trois jours aux rythmes du GDF
L'île de Gorée qui a vibré pendant trois jours aux rythmes du GDF
Le thème de cette année «Cahier d’un retour aux sources de la Diaspora» a été l’occasion de rendre hommage à l’un des pionniers de la Négritude : Aimé Césaire.
A l’image du douloureux processus de prise de conscience du poète, le festival se veut un cadre qui permet à la Diaspora de se ressourcer et par là retrouver pleinement «La Négritude»
Considérer que la Négritude est dépassée dès lors que l’affirmation de l’identité culturelle est «réalisée», c’est nier la constance et la vitalité de la race noire. « Elle ne mourra jamais » dit Lylian Kesteloot auteur de plusieurs ouvrages sur la négritude.
«S’ancrer dans ses valeurs et s’ouvrir aux autres». Cette démarche est surtout présente au cœur du festival à travers le pays Invité d’Honneur : l’Ethiopie de la reine de Saba et du Négus Hailé Sélassié, choix symboliquement très connoté.
Selon un des membres du comité d’organisation de Gorée Diaspora Festival, Lamine Gueye, « le choix du pays invité d’honneur et du thème de cette 4ème édition, porte un message fort de Retour aux Sources et le phénomène Obama a remis à l’ordre du jour la problématique de la race noire et que l’on doit s’inspirer de l’histoire pour bâtir le futur ».

Renaissance du commerce triangulaire

Le commerce triangulaire renait de ses cendres. Gorée Diaspora Festival a été un prétexte pour trois iles de sceller un partenariat fécond. En effet, une connexion insulaire a été établie lors des travaux de coulisse entre Gorée (Sénégal), Saint-Denis (France) et Sainte-Anne (Antilles Martinique). Ce jumelage de ces trois cités insulaires rappelle le commerce triangulaire qui porte dans ce contexte un sens positif et d’échange culturel et intellectuel.
L’édile de l’Île de Saint Denis (dans la région parisienne), Michel Bourgain a estimé que «C’est une façon très intéressante de diffuser à travers le monde le patrimoine culturel de cette île qui est un patrimoine de l’humanité toute entière parce qu’elle rappelle une histoire qui est sombre et qui nous permet de réfléchir sur la façon de dépasser le passé. Saint-Denis est jumelée avec Gorée en Afrique et Sainte Anne en Martinique(Caraïbes) et les trois communes qui sont trois îles, ont décidé de se jumeler sous la forme d’un commerce triangulaire équitable .C’est à dire que nous revisitons le commerce triangulaire historique esclavagiste pour le faire connaître d’une part à nos concitoyens et pour réfléchir ensemble à comprendre les manifestations qui existent encore aujourd’hui de cette histoire et à œuvrer ensemble avec nos populations pour dépasser toutes ces séquelles historiques».
Par rapport à ce projet de ressusciter le commerce triangulaire de manière positive, les trois maires ont tenu samedi 15 novembre dernier, une réunion de travail pour mettre au point un programme d’activités qui vont favoriser la mise en place des échanges qui soient des échanges équitables qui permettront de construire un monde nouveau basé sur l’équité et non sur l’inégalité.

Sur le plan économique et financier Gorée Diaspora Festival 2008 a été une vitrine, d’abord pour la population goréenne qui s’est entièrement appropriée l’événement, et pour la trentaine de partenaires sénégalais comme étrangers.
A cet effet, Gorée Diaspora Festival devient un label incontournable pour Gorée et sa population mais aussi pour le Sénégal et la diaspora toute entière.

Pendant ces 4 jours de Gorée Diaspora Festival (13-16novembre 2008), artistes, intellectuels, chercheurs, pèlerins d’horizons ont célébré la rencontre des cultures, le dialogue, les traditions, le patrimoine pour cimenter les liens entre l’Afrique et la Diaspora.

Pape Adama TOURE

Dimanche 16 Novembre 2008 - 15:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter