Gouvernement-Cheikh Bamba Dieye après avoir passé le témoin: "Je quitte par ma propre volonté mais..."

L’ancien ministre de la Communication et ex-maire de Saint-Louis battu lors des dernières locales par Mansour Faye, beau-frère du Président de la République, Macky Sall, ne fait pas dans la langue de bois. Il pense que son avenir politique est tout tracé car assure-t-il, « j'ai beaucoup grandi et beaucoup appris ». Affirmant qu’il ne fuit jamais le combat, Cheikh Bamba Dieye trouve regrettable la situation dans laquelle les élections locales se sont déroulées à Saint-Louis.



Cheikh Bamba Dièye a donné hier le témoin respectivement à Mbagnick Ndiaye  et Yaya Abdoul Kane au poste de ministre de la Communication et des Télécommunications. Une occasion pour le ministre démissionnaire, défié et battu par le beau frère du Président à Saint-Louis de dire ses vérités: Il ne fait pas dans la langue du bois, martelant que personne ne peut le casser, car il n’a pas peur de la défaite et il est capable de remonter. « c’est avec beaucoup de soulagement, de joie et de sérénité que je me soumets à ce protocole (passation de service) parce que dans la vie si une personne n’a pas peur de la défaite et a de la constance par rapport à ses principes, rien ne peut l’effacer où la faire reculer dans sa marche »,  a asséné Cheikh Bamba Gueye avant de poursuivre : « Nous avons été ici par la volonté du président de la République ; nous quittons par notre propre volonté. Mais cela rentre dans le cadre normal des choses ».


Interpellé sur son avenir politique, Cheikh Bamba Dièye qui a perdu la mairie de Saint-Louis ne se fait aucun souci. Les qualités qui sous-tendent son action, argue-t-il, font que personne ne peut le dégommer de la scène politique. S’agissant du scrutin du 29 juin qui a connu beaucoup de remous à Saint-Louis, cheikh Bamba Dièye, dans les colonnes du journal « L’As », éprouve quelques regrets. « C’est une situation fort regrettable qu’après les élections, il y ait autant de supputations et de récriminations. Ce n’est pas bon pour une démocratie comme la nôtre », indique l’ancien maire de la ville, qui personnellement a décidé de tourner la page. 


Mercredi 16 Juillet 2014 - 10:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter