Grève de la faim à Guantanamo: les avocats somment Chuck Hagel d'intervenir pour éviter un drame

Dans la prison militaire américaine de Guantanamo, la grève de la faim est entrée dans son quatrième mois. Désormais, 103 prisonniers sur les 166 qui sont toujours détenus sur cette base américaine à Cuba, ont arrêté de se nourrir et la situation s'aggrave chaque jour. Pour la première fois, les avocats militaires de certains détenus sortent de leur réserve. Ils ont envoyé une lettre au secrétaire d'Etat à la Défense, Chuck Hagel, le sommant d'intervenir personnellement pour mettre fin à la grève.



Grève de la faim à Guantanamo: les avocats somment Chuck Hagel d'intervenir pour éviter un drame

L'alerte est sans équivoque : « Après trois mois et demi de grève de la faim, pour certains des prisonniers de Guantanamo, la mort est imminente ». Les huit avocats qui signent cette lettre de treize pages destinée à Chuck Hagel sont des militaires. Ils portent l'uniforme de l'armée de l'air, des Marines ou de la Navy et sont en charge de la défense de ceux que l'on appelle à Guantanamo des « prisonniers de grande valeur », à savoir, les cerveaux présumés des attentats du 11-Septembre et de l'attaque contre le navire américain USS Cole.


Dans leur lettre au secrétaire d'Etat à la Défense, dont une partie du contenu a été révélé par leMiami Herald, ils dénoncent le traitement inhumain des prisonniers : « Les grévistes de la faim ont été placés à l'isolement, la température a été modifiée dans l'ensemble de la prison et les gardiens interrompent régulièrement la prière », écrivent les avocats. Le responsable de cette détérioration des conditions de détention est, selon eux, le commandant des gardes militaires. Les avocats lui reprochent de répondre au mouvement de grève avec une main de fer.


Les signataires de la lettre demandent à Chuck Hagel d'intervenir d'urgence et personnellement à Guantanamo. Pour l'instant, le Pentagone n'a pas réagi.


Rfi.fr

Vendredi 24 Mai 2013 - 09:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter