Groupe consultatif de Paris : Pourquoi le PSE ne sera pas un plan stratégique de plus ?

« Des plans stratégiques, nous en avons connu. Mais nous avons souvent pêché dans la mise en œuvre. Ce qui change avec le PSE, c’est qu’il s’agit là, d’une vision forte, portée par le Président Macky Sall. Ce qui change avec le PSE, c’est la détermination à assurer une bonne mise en œuvre et un suivi rapproché de cette vision transversale. Ce qui change avec le PSE, c’est le consentement à cette émergence des acteurs socioéconomiques du Sénégal » déclare le ministre de l’Economie et des Finances sénégalais qui invite les bailleurs à répondre à l’appel du successeur du président Wade.



Amadou BA vend le Plan Sénégal Emergent (PSE). Face aux bailleurs au siège de la Banque mondiale de Paris, le ministre d’assurer que « le Sénégal entretient une coopération au développement privilégiée avec la Communauté des Partenaires Techniques et Financiers. Nous tenons en estime ce partenariat bénéfique. Je salue à travers chacun d’entre vous, vos illustres institutions et vos pays respectifs à qui le Sénégal est cher, et qui sont chers au Sénégal. Le Président Macky SALL a fait de la croissance soutenue, une grande priorité de sa gouvernance économique afin de bâtir un Sénégal Emergent, pour tourner cette page du Sénégal indigent. Le PSE est le pilier le plus déterminant dans la traduction pratique de cette vision.
 
La mise en œuvre du PSE se fera dans la plus grande transparence, base de notre contrat de confiance avec nos Partenaires Techniques et Financiers. Ils pourront assurer à nos côtés le suivi et l’évaluation de cette stratégie ».


Un plan dont l’élaboration n’a pas été facile. « Une volonté politique soutenue a permis la conception de cette approche de planification stratégique, avec une large concertation des acteurs socioéconomiques. Cette forte volonté politique est toujours présente pour maintenir le cap vers l’émergence du Sénégal. J’en veux pour preuve, la présence du chef de l’Etat Sénégalais à cette 7ème édition, une première dans l’histoire du Groupe consultatif pour le Sénégal. C’est justement ce qui fait l’originalité de ce groupe consultatif, renforce la crédibilité du PSE et constitue le gage de sa réalité future », déclare le ministre qui disant ce qui fonde sa conviction, annonce.


« Des plans stratégiques, nous en avons connu. Mais nous avons souvent pêché dans la mise en œuvre. Cette forte volonté politique est le déclic du changement de perspective contenu dans le PSE. Ce qui change avec le PSE, c’est qu’il s’agit là, d’une vision forte, portée par le Président Macky Sall. Ce qui change avec le PSE, c’est la détermination à assurer une bonne mise en œuvre et un suivi rapproché de cette vision transversale. Ce qui change avec le PSE, c’est le consentement à cette émergence des acteurs socioéconomiques du Sénégal ».  
 
Et Amadou BA d’indiquer que « l’élaboration de ce document est parti d’un diagnostic de notre situation économique, avec l’aide d’un cabinet de renommée internationale, de sénégalais de la diaspora, de hauts fonctionnaires. Pendant une année entière, le Chef de l’Etat Macky SALL, a présidé toutes les réunions du Comité d’orientation stratégique du PSE, permis à toutes les sensibilités de s’exprimer. Cette phase a été suivie d’un processus d’appropriation du document à travers lequel les suggestions, recommandations et commentaires de presque tous les acteurs, bailleurs de fonds et universitaires ont été prises en compte dans la version finale du PSE. Cette démarche inédite dans l’histoire de notre pays, rassure quand aux perspectives de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent ».


A cet effet, d’importants gains de croissance sont attendus du PSE. Il s’agit de gains de croissance qui se traduiront par une gouvernance toujours sobre et vertueuse ; avec une autosuffisance alimentaire avantageuse ; d’Etat providence, d’un secteur privé moteur de l’émergence ; une émergence économique inclusive du Sénégal pour palier tout développement inégal, liste le ministre de l’Economie et des Finances qui remercie « les partenaires techniques et financiers d’avoir accepté de nous accompagner sur la route de l’émergence » à savoir « la Banque mondiale a bien voulu abriter le Groupe consultatif, le PNUD.
Le Sénégal déjà connu pour être une terre d’hospitalité, l’ambition du Président Macky SALL est d’en faire le pays de la « téranga de l’investissement ».
 


Lundi 24 Février 2014 - 12:22




1.Posté par pacopati le 24/02/2014 22:46
Je suis entrain de me demander quelle part donne-t-on a une formation en adequation avec toutes les realites et urgences de ce pays dans leur globalite avec cet enieme plan X

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter