Guinée-Bissau: le chef des armées limogé

Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a limogé le chef des armées, le général Antonio Indjai, auteur du coup d'État d'avril 2012. L’homme est également recherché par les États-Unis pour trafic de drogue. Le nom du successeur du général Indjai à la tête de l'armée n'est pas encore connu.



Le général Antonio Indjai, le 7 novembre 2012 à Bissau. REUTERS/Joe Penney/Files
Le général Antonio Indjai, le 7 novembre 2012 à Bissau. REUTERS/Joe Penney/Files

Un conseil des ministres extraordinaire s'est réuni hier, mardi, pour dégager le profil du futur chef des armées. La proposition a ensuite été déposée sur le bureau du président qui a convoqué le Conseil supérieur de Défense, un organe consultatif rattaché à son cabinet, pour analyser la requête du gouvernement. C'est après cela que le nom du nouveau chef d'état-major sera rendu public par décret présidentiel.

Le président José Mario Vaz  a eu les assurances de la communauté internationale à travers ses représentants reçus également au palais rose à qui il a fait part de sa volonté de restructurer les forces de défense et de sécurité. « L'ONU et la communauté internationale sont déterminées à soutenir la Guinée-Bissau et à créer des conditions nécessaires au développement du pays dans la paix et la stabilité », a déclaré à la presse au sortir de l'audience, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, l'ancien président de Sao Tomé-et-Principe, Miguel Trovoada.

Le général Indjai était depuis quelques années l'homme fort de Guinée-Bissau, un pays où les militaires jouent un rôle important dans l'appareil d'État. Auteur du coup d'État d'avril 2012, il avait également destitué par la force le chef d'état-major de l'armée, José Zamora Induta. Inculpé en avril 2013 par les États unis pour complicité de narcoterrorisme, le général répondra-t-il un jour de ce forfait devant une juridiction américaine ?


Rfi.fr

Mercredi 17 Septembre 2014 - 12:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter