Haïti : violences après l'arrestation d'un avocat de l'opposition

De violentes manifestations se sont déroulées le 23 octobre à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, au lendemain de l'arrestation d'André Michel, ce jeune avocat à l'origine d'une plainte pour corruption contre l'épouse et le fils du président Michel Martelly. Des barricades ont été érigées en ville. Les centaines de manifestants descendus dans la rue dénoncent une interpellation arbitraire. Ils réclament le départ du chef de l'Etat, l'accusant de vouloir réinstaurer la dictature.



Maître André Michel. (Photo: capture d'écran d'une interview réalisée par Palecho Breaking News Haïti). youtube.com
Maître André Michel. (Photo: capture d'écran d'une interview réalisée par Palecho Breaking News Haïti). youtube.com
Barricades, pneus enflammés, le centre-ville de Port-au-Prince a été occupé par les étudiants dès les premières heures de la journée. Ils dénoncent une dérive dictatoriale du gouvernement en place et, pour Jean-Baptiste Jean Edmond qui étudie les sciences juridiques, la radicalité de leur mouvement est totalement justifiée :
 
« Haïti devient un Etat de non-droit puisque les libertés individuelles ne sont pas garanties, la liberté d’expression ne l’est pas non plus. Cette arrestation est illégale. Nul n’est censé rester calme. D’ailleurs, la désobéissance à laquelle nous procédons aujourd’hui, est légale puisque c’est une action illégale que le gouvernement a menée contre l’homme de loi André Michel ».
 
Et l'avocat André Michel qui était présenté au juge a été évacué du parquet de façon pour le moins rocambolesque par ses sympathisants et des sénateurs de l'opposition. Et en réponse à cette arrestation illégale même brève de l'un des leurs, le bâtonnier de Port-au-Prince appelle tous les avocats de la capitale à une grève illimitée.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Jeudi 24 Octobre 2013 - 13:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter