Hervé, le renard qui a piégé le lion

Il avait quitté la CAN 2010 avec la Zambie en quarts de finale, éliminé aux tirs au but par le Nigeria. Hervé Renard y est revenu par la grande porte, en piégeant le Sénégal samedi (2-1).



Hervé, le renard qui a piégé le lion
Le voici donc, le premier coup de tonnerre de cette CAN. Première journée de compétition, premier choc et victoire -logique et méritée- de la Zambie sur le Sénégal (2-1), un favori assumé. Derrière ce succès, qui aura certainement secoué la tanière des Lions de la Teranga, il y a évidemment la patte d'Hervé Renard. Le Français n'en est pas à son coup d'essai. Rappelez-vous, le plus jeune sélectionneur de la CAN était l'adjoint de Claude Le Roy avec le Ghana en 2008, son homme de terrain et le préparateur des Black Stars. Médaillé de bronze, il avait ensuite rejoint la Zambie, pour une première aventure en solo.

Elle s'était terminée brutalement en quarts, aux tirs au but contre le Nigeria, malgré une vraie domination dans le jeu (0-0, 4-5 t.a.b.). Sa Zambie avait impressionné, séduit même. Dans la foulée de ce tournoi, les dirigeants de l'Angola, le pays hôte, s'étaient entichés du Français. Alors que la Côte d'Ivoire lui faisait de l'oeil juste avant le Mondial sud-africain, il avait succombé aux sirènes de Luanda. Mais l'idylle avait tourné court, après quelques matches éliminatoires de CAN 2012 et quelques soucis extrasportifs.

Une pensée ne l'a jamais quitté : jouer la CAN

Renard, il y a un an, s'est retrouvé sans emploi. Et c'est l'USM Alger, le grand club algérien, qui lui a ouvert les portes, l'espace de quelques mois. Tout ce temps-là, une pensée ne l'a jamais quitté : jouer la CAN. Renard avait d'ailleurs fait figurer une clause dans son contrat à l'USMA, lui permettant de se dégager de ses obligations en cas d'offre d'une sélection. A la mi-octobre, la Zambie, à peine qualifiée, écartait l'Italien Dario Bonetti et rappelait ... son ancien mentor ! De retour à Lusaka avec son fidèle adjoint Patrice Baumelle, Renard a pourtant connu des préparatifs sans relief particulier, pour ne pas dire délicats : défaites contre le Nigeria et l'Angola, nuls contre la Namibie et l'Afrique du Sud. Et un seul succès, pour le fun, contre l'Inde !

Samedi soir, pourtant, dans la touffeur du stade Nkoantoma de Bata, qui venait de vivre une grosse émotion avec la victoire de la Guinée Equatoriale sur la Libye (1-0), Renard a réussi un coup de maître, qui lui a valu les félicitations de son ancien mentor, Le Roy en personne. Après vingt minutes, ses Chipolopolo comptaient deux longueurs d'avance sur les Lions de la Teranga. Et le natif d'Aix les Bains a révélé au continent un jeune milieu de terrain axial talentueux : Nathan Sinkala, des Green Buffaloes. Sinkala, à l'origine du premier but zambien, et à la générosité si symbolique. Après la victoire, "Docteur Hervé" a expliqué, sans broncher, qu'il avait toujours cru à la victoire, parce qu'il misait sur la lenteur de la défense sénégalaise. Un pari réussi, qui lui ouvre quasiment les portes des quarts. Le connaissant, mister Fox ne compte pas s'arrêter en si bon chemin !



 
 
Avec France football
 


Dimanche 22 Janvier 2012 - 14:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter