Hôpital de Saint-Louis : Mballo Dia Thiam annonce la "nationalisation du combat".

Le secrétaire général du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas), Mballo Dia Thiam, a bandé les muscles, devant des membres de son syndicat. Et l’objet de son courroux était la prise à parti des travailleurs de l’hôpital de Saint-Louis par les populations de la Langue de Barbarie



Hôpital de Saint-Louis : Mballo Dia Thiam annonce la "nationalisation du combat".
«Nous dénonçons vigoureusement  ces attaques malencontreuses contre les travailleurs dont le seul  tort  est de défendre leurs intérêts. Je dois faire savoir à l’opinion que l’affaire concerne les travailleurs de l’hôpital regroupés  au sein  du Sutsas et le directeur», a déclaré le Secrétaire général du Sutsas.

Poursuivant, il lance : «nous nous insurgeons aussi contre l’attitude du directeur de l’hôpital régional de Saint-Louis, qui joue au dilatoire en faisant croire au ministre qu’il maîtrise la situation, ce qui est loin d’être vrai ».

Selon lui, cette attaque est le fait de nervis qui n’ont rien à voir avec la population : «nous dénonçons  ces agressions  notées des agents par les nervis dans l’enceinte du lieu de travail. Nous appelons  les autorités locales à arrêter les faiseurs de trouble et leurs commanditaires. Ces gens qui veulent nous faire taire perdent leur temps. Il faut qu’il déchantent », martèle-t-il.

Ne s’en arrêtant pas là,  le syndicaliste annonce la poursuite de leur combat : «nous continuons le combat et s’ils s’entêtent, ils nous trouveront sur leur chemin. Nous allons nationaliser le combat».  

Aminata Diouf (Stagiaire)

Vendredi 29 Avril 2016 - 16:43




1.Posté par moi-meme le 15/05/2016 18:02
Depuis plus de 8 ans ces soit disant syndicalistes tiennent en otage l'hôpital de saint-louis.
Ils ont eu à poser des actes criminels allant jusqu'à enfermer des bébés prématurés au niveau de la néonatologie. Le service minimum n'est pas respecté en période de mouvement,

ils ont quitté les soins pour venir imposer des actes gestions. Voyez vous pour une candidature au poste des soins infirmiers une dame avec le profil de technicien supérieur en administration, sage femme d'état, maîtresse sage femme, anesthésiste avec tenez vous bien une expérience de plus de 28 de service à été choisie pour ce poste.
Mais les gens du SUTSAS voient les choses autrement, à la place ils veulent à tout prix imposer leur trésorier qui est juste technicien de laboratoire donc qui n'a jamais pratiqué les soins, aujourd'hui il veut être le chef de tous les pratiquants de soins au niveau de la structure. Nous avons compris ce poste est très stratégique pour eux, ils pourront faire entrer qui ils veulent à l'hôpital par des stages renouvelés à l'infini, ces stagiaires, finiront par grossir de nouveau la liste des temporaires. Les temporaires sont le véritable problème des hôpitaux parce que, ceux sont des travailleurs fictifs qui n'ont ni un contrat avec l'état, ni un contrat avec l'hôpital. Avec le temps les syndicalistes imposant à l'administration la régularisation de ce type de personnel. Voici le créneau par lequel les syndicalistes arrivent à remplir les hôpitaux par du personnel pas forcément qualifiés et utiles. Ce poste leur permettant en période de mouvement de mobiliser au maximum.
Pour revenir sur le candidat du SUTSAS, il faut dire il n'a jamais travaillé, il a été déguerpi de son poste au laboratoire pour insubordination à son chef de service, depuis plus de 5 ans on lui a trouvé une planque à l'administration, et, là il ne s'occupe de rien, seulement d'affaire syndicale. il s'occupe de récupérer des check-off du syndicat d'en disposer comme il veut, par exemple, égayer les venus de M. D. Thiam à saint-louis et même de lui faire des "wari" parfois ce que des camarades ont toujours décrié. Au compteur notre cher candidat a 8 d'expérience.
Et A. Ndongo, essayant de satisfaire les moindres désirs de notre candidat (notre tésorier) et argentier de M. D. Thiam. Parce que il espère entrer dans les bonnes grâces de M. D. Thiam, sa seule volonté étant de le remplacer au secrétariat national.
Voyez comment ils arrivent troquer le bien être des populations pour leurs propres intérêts.
Au problèmes majeurs, des solutions majeures.
Chères autorités, ceci est un cri du cœur, aidez nous à faire partir de saint-louis cette bande de 5 personnes qui mettent la santé des populations en jeu.
Récemment, les populations se sont levées pour prendre leur destin en main, elles sont même allé jusqu'à traquer les syndicalistes.
Ceci n'est pas bon pour nous tous l'état doit être présent et rester ferme.
Non, saint-louis ne doit pas reste un no man's land.


Wassalam.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter