Illégalité à la CENTIF : Un magistrat et un commissaire de police sous le coup de la loi

L’affaire est une patate chaude entre les mains des autorités. Le commissaire de police Aby Diallo responsable des enquêtes administratives et financières de la Centif et le magistrat Amadou Diallo sont sous le coup de la loi qui régie le fonctionnement de la Centif. Mais, malgré tout ils continuent d’exercer leurs activités. Une situation décriée et qui crée le malaise au sein de la cellule de traitement des informations financières (CENTIF).



Illégalité à la CENTIF : Un magistrat et un commissaire de police sous le coup de la loi
A la Cellule de traitement des informations financières (Centif), c’est le laisser-aller total. L’organe chargé de lutter contre le blanchiment de capitaux et la criminalité financière baigne dans une parfaite  illégalité.  En effet sa composition actuelle ne répond plus aux normes  car elle viole  les textes  qui régissent son propre fonctionnement.  Une situation déplorable et malheureuse, qui pousse à s’interroger sur la légalité  des enquêtes menées et des rapports déposés sur la table des autorités. Et sur les six qui composent la Centif, deux ne remplissent plus les conditions pour garder leur statut de membre.

La responsable des enquêtes administratives  et  financières ; le commissaire Aby Diallo et le magistrat Amadou Diallo ne sont plus éligibles à la Centif et pourtant ils continuent à exercer dans les enquêtes. Et, dans ce flou c’est le  cas du commissaire divisionnaire qui est le  plus cocasse. A la retraite depuis 2013, ce cadre supérieur de la police poursuit ses activités et perçoit ses deux millions de salaire et n'est toujours pas  remplacé.

Mais au niveau du ministère des finances  on se contente  simplement de dire que « c’est une pratique contraire à la légalité ». S’agissant du cas du magistrat Amadou Diallo, il a déjà bouclé ses six ans d’exercice, conformément au second alinéa de l’article 18 qui stipule que « les membres de la Centif exercent leurs fonctions, à titre permanent pour une durée de trois ans renouvelable deux fois ». Et, il se trouve qu’Amadou Diallo a déjà épuisé ses deux mandats de trois ans et doit être remplacé.     

Khadim FALL

Mercredi 16 Septembre 2015 - 10:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter