Infrastructures routières : Macky Sall fixe les axes prioritaires et les pôles générateurs de croissance

Le président de la République a opté pour des routes capables de booster la croissance du pays. Il a lors de la réunion du conseil des ministres du jeudi 4 juillet fixé ses objectifs en matière d’infrastructures routières et de transport. Sa communication est essentiellement axée sur une nouvelle politique de développement des infrastructures routières et de transport. Le Chef de l’Etat a engagé le Gouvernement à assurer, à partir de 2015 un objectif minimal de 50 km d’autoroutes par an.



Infrastructures routières : Macky Sall fixe les axes prioritaires et les pôles générateurs de croissance

 

Le président de la République, Macky Sall affiche sa volonté pour la mise en œuvre d’une nouvelle politique de développement des infrastructures routières et de transport. Il a livré les grands axes de ce programme lors de la dernière réunion du conseil des ministres. Le président a estimé que pour une croissance rapide du Sénégal, des efforts considérables devront être faits dans le domaine des infrastructures. «Il a, par ailleurs, informé le Conseil qu’il accorde du prix à la mise en œuvre d’un programme autoroutier dont le rôle sera essentiel dans l’émergence du pays en permettant la liaison des principaux pôles générateurs de croissance, avec comme axes prioritaires : AIDB-MBOUR-DIAMNADIO-THIES-TOUBA-FATICK-KAOLACK et THIES-SAINT-LOUIS», a-t-il déclaré selon le communiqué parvenu à notre rédaction. Macky Sall a engagé le Gouvernement à assurer, à partir de 2015 un objectif minimal de 50 km d’autoroutes par an.

 

Pour arriver à ce résultat, l’Etat compte s’appuyer sur de principaux leviers. C’est à cet effet que «leChef de l’Etat a demandé au Gouvernement, en complément de la lettre de politique sectorielle des transports, de définir un Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT) pour assurer une meilleure programmation des réalisations».

 

S’agissant des infrastructures routières, le Président de la République a, selon toujours la même source, indiqué que la priorité devra être accordée à l’amélioration de la densité du réseau revêtu (2,5 km sur 100 km2, contre 170 pour l’Europe) qui, parce que faible, constitue une limite à l’atteinte du taux de croissance élevé.

 

«Le désenclavement et l’accessibilité des zones rurales est une préoccupation majeure pour le Chef de l’Etat qui a invité le Gouvernement, à accélérer le projet de réalisation de 1500 km de pistes de production dans le pays à partir de 2014. Le Président de la République a indiqué au Conseil qu’il accorde une attention particulière à la réalisation des programmes de connectivité et qui doivent concerner en priorité les routes nationales», renseigne le communiqué du Conseil des ministres.


Jean Louis Djiba

Vendredi 5 Juillet 2013 - 10:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter