Interdiction de sortie du territoire : Le Pds prêt pour la confrontation

Le comité directeur du Pds qui relève un non respect par l’Etat du Sénégal de la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO, considère la démarche du gouvernement comme « de l’agression et de l’acharnement d’un gouvernement aveuglé beaucoup plus par sa volonté de règlement de comptes que par un souci de justice et d’équité ».



Interdiction de sortie du territoire : Le Pds prêt pour la confrontation
Dans son communiqué à l’issu de sa réunion de ce jeudi, cette instance du Pds souligne, qu’ « ayant appris les velléités de l’Etat du Sénégal qui use d’arguties invraisemblables pour passer outre et ne pas se plier à cette décision de fond d’une totale limpidité, le Comité Directeur lance un appel pressant à tous les leaders d’opinion (Partis Politiques, Syndicats, Associations de la Société Civile, Organisations des Droits de l’Homme), aux guides religieux, mais aussi à tous les Partenaires du Sénégal pour qu’ils pèsent de tout leur poids afin de ramener Macky SALL et son Gouvernement à la raison. Avant d’ajouter que « notre parti interpelle les organisations de défense des droits de l’homme (RADHO, Forum Civil, Amnesty International, Transparency, FIDH etc…) devant la violation si manifeste des droits humains et le refus de l’État de se soumettre aux décisions de justice rétablissant des citoyens dans leurs droits fondamentaux ».

« Le gouvernement ne peut ignorer que la Cour de Justice de la CEDEAO n’a pas annulé l’interdiction de sortie du territoire contre les responsables du PDS pour violation des règles de forme, notamment celles relatives à sa notification aux intéressés, mais par le motif tiré de ce que cette interdiction est illégale et ne repose sur aucune base juridique. La position irresponsable du gouvernement relève de l’entêtement et de l’aveuglement, et sa décision de notifier une nouvelle interdiction de sortie du territoire national ne peut que générer un grave recul de notre démocratie avec comme conséquence la montée des tensions et des périls ».

« Notre parti, ses responsables et militants, rappellent qu’ils ne resteront pas sans réagir devant la négation de leurs droits les plus élémentaires et si Macky SALL et son gouvernement s’entêtent à ne pas respecter les décisions des Hautes Juridictions, il ne leur restera plus, face à cette forfaiture que la résistance à l’oppression qui est un droit inaliénable et imprescriptible », préviennent les libéraux qui précisent que « dans cette perspective, le Comité Directeur, tout en espérant qu’avec la mobilisation de toutes les bonnes volontés, la confrontation pourra être évitée, demande d’ores et déjà à toutes les structures du Parti, à toutes les fédérations et secteurs de se mettre en ordre de bataille pour mettre un terme à cette agression et faire face à toutes les éventualités ».



Vendredi 1 Mars 2013 - 01:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter