Interpellé puis relaxé par les enquêteurs, Ousmane Ngom dénonce « une prise d’otage »

Hors des mains des enquêteurs, l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, considère que son arrestation par la police est ‘’un kidnapping, une prise d’otage’’, pour l'empêcher de battre campagne pour les élections législatives du 1er juillet prochain.



Interpellé puis relaxé par les enquêteurs, Ousmane Ngom dénonce « une prise d’otage »
Ce qui s’est passé est ‘’un kidnapping, une prise d’otage’’, en relation avec la campagne électorale, a confié à l’APS, Ousmane Ngom, à sa sortie du tribunal où il était entendu,  dans le cadre d’une enquête de patrimoine, renseigne-t-il.

‘’Ils ont voulu me museler. C’est de l’intimation pour nous empêcher de battre campagne’’, a affirmé l’ancien ministre d’Etat devant les journalistes, avant de se dire ''plus que jamais déterminé'' à poursuivre le combat du Sopi, qui est ‘’en marche’’.
 


Jeudi 21 Juin 2012 - 17:02




1.Posté par myka le 21/06/2012 17:37
Le vrai voleur c'est MACKY

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter