Israël / Gaza: le Hamas appelle à un "jour de colère"

Au septième jour de l'opération « plomb durci », l'armée israélienne a poursuivi son offensive sur la bande de Gaza. Après la mort, hier, de l'un des chefs du Hamas, le mouvement a appelé la population à organiser des marches à Gaza, Jérusalem et en Cisjordanie. Israël a renforcé ses mesures de sécurité.



La population palestinienne en colère prête à manifester (AFP ©)
La population palestinienne en colère prête à manifester (AFP ©)
L’armée israélienne a annoncé avoir touché, dans la nuit, une vingtaine d’objectifs, des pas de tir de roquettes et des installations de stockage d’armes étaient notamment visés. Une mosquée qui, d’après l’armée israélienne, servait de dépot de munitions et de centre de communications, a été bombardée hier soir. C’est la cinquième mosquée qui est ainsi détruite par l’armée israélienne. Celle-ci se trouvait dans le camp de réfugiés de Jabalya, dans le nord de Gaza, et c’est dans cette même localité qu’hier, un important chef du Hamas a été tué.

Nizar Rayan avait, d’après des informations diffusées par la télévision du Hamas, refusé d’évacuer sa maison avec ses quatre épouses, et se disait prêt à mourir en martyr. Nizar Rayan était considéré comme l'un des chef militaire spirituel pour les militants du Hamas. Il est probable que les brigades Ezzedine al-Qassam cherchent à venger sa mort. L’armée israélienne s’attend à une recrudescence de la violence.

La population gazaoui, elle, s’attend et se prépare, comme elle peu, à une offensive israélienne qui semble imminente. Hier soir, pour la première fois, des centaines de personnes vivant près du point de passage d’Erez ont fui les environs de la frontière en prévision d’une invasion des troupes israéliennes. Les familles qui le peuvent essaient de se réfugier un peu plus à l’intérieur des terres pour ne pas être en première ligne au moment ou les chars israéliens franchiront la frontière.

12 000 policiers pour prévenir les violences

En ce moment même, les hélicoptères de surveillance ont commencé leur ronde au-dessus de Jérusalem-Est notamment, et la police a mis en état d’alerte pas moins de 12 000 hommes, pour Jérusalem-Est, ses environs ainsi que le Cisjordanie, le Hamas ayant déclaré la journée d’aujourd’hui « journée de la colère ». Dans un communiqué publié sur son site d’information, le mouvement a appelé à la tenue de marches massives après les prières du vendredi et à partir de l’esplanade des mosquées et ce, dans toutes les mosquées de Cisjordanie.

Pour éviter les débordements, la police a pris des mesures. Les hommes de moins de 50 ans, par exemple, ne sont pas autorisés à se rendre aujourd’hui sur l’esplanade des mosquées. Les barrages autour de Jérusalem ont été renforcés car c’est souvent là que se produisent les plus violentes tensions le vendredi.
Source:RFI


Vendredi 2 Janvier 2009 - 10:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter