Israël: l'armée envoie des troupes vers Gaza

Une forte tension est toujours présente au Proche-Orient après la mort d’un jeune Palestinien à Jérusalem. Les affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes ces dernières vingt-quatre heures ont fait plus de deux cents blessés en Cisjordanie. L’armée israélienne a par ailleurs décidé d’envoyer des troupes aux abords de la bande de Gaza.



Des roquettes tirées de la bande de Gaza se sont abattues ce jeudi 3 juillet au matin sur la ville de Sdérot. Deux maisons ont été touchées. Il y a des dégâts mais pas de victime. Généralement, l’armée mène des raids aériens en représailles aux tirs de roquettes. Mais cette fois, elle envoie aussi des soldats dans la région.

« Nous renforçons les forces armées autour des villes israéliennes situées près de Gaza. Mais c’est dans un but défensif, explique Peter Lerner, porte-parole de l’armée israélienne. Nous avons aussi ordonné le rappel de dizaines de réservistes. Ils seront dépêchés dans les QG militaires, pas sur le terrain ».

« Nous nous tenons prêts »

« Nous n’avons aucun intérêt à entrer en conflit avec Gaza », affirme le porte-parole de l’armée. Peter Lerner se dit toutefois préparé à toutes les situations. « Nous espérons que, dans les prochaines heures, le Hamas se mette en accord avec notre politique qui est d’assurer un retour à la sécurité et la stabilité. Mais dans le cas contraire, nous nous tenons prêts ».

Le discours de l’armée reflète les hésitations sur le plan politique. Le gouvernement israélien est partagé entre frapper de manière ciblée ou beaucoup plus massive le Hamas, tenu responsable de la mort de trois adolescents israéliens.


La communauté internationale multiplie les appels au calme

En Israël et en Palestine, il suffit généralement d’un rien pour déclencher des violences. Dans ce contexte, tous les ingrédients semblent réunis pour que la situation se dégrade davantage.

En Israël et au niveau international, plusieurs appels au calme sont lancés. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu en personne est monté au créneau : il condamne le meurtre du jeune Palestinien et demande de ne pas se faire justice soi-même.

A Washington, les autorités américaines exhortent Israéliens et Palestiniens à ne pas entrer dans un cycle dangereux de représailles et de violences. L’administration de Barack Obama, qui tente depuis plusieurs mois de relancer - sans succès - les négociations de paix entre dirigeants palestiniens et israéliens, veut à tout prix éviter une nouvelle intifada.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 3 Juillet 2014 - 22:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter