Israël: le cercueil d'Ariel Sharon à la Knesset pour un dernier hommage

Au soir de la mort d’Ariel Sharon, décédé à l'âge de 85 ans après huit ans passés dans le coma, le gouvernement et la famille de l’ancien Premier ministre israélien organisaient ce samedi 11 janvier les détails de ses funérailles, mais la presse en a déjà donné les grandes lignes.



L'ancien Premier ministre Ariel Sharon est décédé samedi 11 janvier 2014 à l'âge de 85 ans. REUTERS/David Furst/Files
L'ancien Premier ministre Ariel Sharon est décédé samedi 11 janvier 2014 à l'âge de 85 ans. REUTERS/David Furst/Files

Alors que les obsèques et l'hommage officiel se préparent, le président Shimon Peres et le Premier ministre Benyamin Netanyahu ont rendu hommage samedi au disparu. « Un grand leader plein d'audace » a déclaré Shimon Peres qui a rendu à Ariel Sharon un hommage ému.
 

« Il ne connaissait pas la peur. Nous avons entretenu une amitié personnelle , courageuse et émouvante il me manquera. Arik, tu es venu de la terre et tu retournes vers ta terre ». Le chef du gouvernement a également salué le « combattant courageux... un des plus grands militaires de notre histoire moderne » mais aussi l'homme politique qui  « dans toutes ses fonctions, ministre et chef du gouvernement, ... a œuvré pour la défense du pays ».
 

Le cercueil à la Knesset 
 

De l'hôpital près de Tel-Aviv où il est mort après huit années passées dans le coma, Ariel Sharon doit être transféré à Jérusalem. Son cercueil va être exposé ce dimanche à la Knesset, le Parlement israélien, pour que le public puisse se recueillir sur sa dépouille et lui rendre un dernier hommage, précise notre correspondante à Jérusalem, Murielle Paradon.
 

Lundi, une cérémonie officielle sera donnée, toujours dans l'enceinte de la Knesset. Les responsables étrangers y seront conviés. Parmi eux, le vice-président américain Joe Biden, le ministre des Affaires étrangères russe Serguei Lavrov, ou encore l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, représentant du Quartet sur le Proche-Orient Les funérailles suivront dans l’après-midi.

 

« Laissons à l'histoire le soin de le juger »
 

Aux Etats-Unis, même si les relations avec l’ancien Premier ministre israelien n’ont pas toujours été au beau fixe, la classe politique rend hommage au disparu rapporte notre correspondant,Jean-Louis Pourtet.
 

Barack Obama a adressé ses condoléances au peuple israélien et à la famille de Sharon, saluant un « leader qui a consacré sa vie à l’Etat d’Israël » et réaffirmant l’engagement des Etats-Unis à la sécurité de ce pays. « Il entre à la postérité comme un guerrier » écrit George W. Bush qui le considérait comme un ami, alors que le couple Clinton célèbre un homme qui « a donné sa vie à Israël ».
 

Toutefois, comme le reconnait John Kerry qui appelle amicalement Sharon « ce gros ours d’homme », les relations des différentes administrations avec lui n’ont pas toujours été faciles. Sous Reagan, le leader israélien n’était guère apprécié en raison de sa désastreuse invasion du Liban. Mais il avait retrouvé les bonnes grâces de Washington plus tard lorsqu’il avait décidé d’évacuer le territoire de Gaza. Dans la blogosphère, les opinions divergent. Si un internaute américain déclare : « C’est un beau jour pour la planète Terre », un autre plus modéré écrit: «Que vous l’aimiez ou non, c’était un homme courageux. Qu’il repose en paix et laissons à l’histoire le soin de le juger ».
 

Inhumation dans sa « ferme des Sycomores »
 

Ariel Sharon a souhaité être enterré dans sa ferme du Néguev, dans le sud d'Israël, à côté de la tombe de sa femme Lily, décédée en 2000. L'un de ses fils est d'ailleurs venu ce samedi se recueillir à cet endroit, filmé par de nombreuses caméras. l'homme politique ne sera donc pas enterré sur le mont Herzl à Jérusalem, comme d'autres Premiers ministres israéliens.

Source : Rfi.fr
 



Dimanche 12 Janvier 2014 - 11:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter