Jean Felix Paganon condamne Karim, la défense de Wade-fils rue dans les brancards

L’ambassadeur de France au Sénégal, Jean Felix Paganon a fini de condamner Karim Wade. Poursuivi pour enrichissement illicite et en attente du verdict de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI), l'ambassadeur de France au Sénégal a estimé "qu’un non-lieu pour Karim serait une surprise". Me El Hadji Amadou Sall de la défense de l'ancien ministre sous le règne de son père, de lui apporter la réplique.



La déclaration du l’ambassadeur de la France au Sénégal, Jean Félix Paganon a fait, sans doute, très mal à Me Abdoulaye Wade. Lui qui a eu à menacer de faire vivre au Président Macky Sall ce que le Sénégal n’a jamais vécu si Karim Wade est condamné. Le Pape du Sopi doit manifestement en vouloir à mort à François Hollande autant qu’à Macky Sall en attendant les propos de l’Ambassadeur de la France. Interpelé sur le sort que la CREI réserve au fils de l’ancien président de la République, le diplomate français a dit : «  qu’un non-lieu pour Karim serait une surprise ». il s’est gardé de dire, toutefois, sur quoi il fonde son propos,...



De l’avis du diplomate, il ne peut avoir de troubles ou de manifestations suite à l’emprisonnement de Karim. «Je ne crois pas que des gens puissent soutenir Abdoulaye Wade qui manifeste son mécontentement suite à la condamnation de son fils», sert-il. Selon lui, la coopération judiciaire entre la France et le Sénégal a bien fonctionnée sur le dossier de Wade-fils.
Jean-Félix Paganon de condamner les déclarations de l’ancien chef d’Etat sénégalais à l’endroit du président Macky Sall. Selon lui, ces propos de Me Abdoulaye Wade à l’endroit de son successeur, «ne correspondent pas à l’image de la vie politique et de la démocratie sénégalaise». Il trouve «très grave» le fait que le président Wade appelle à «l’insurrection, à la subordination des forces Armées, à la désobéissance de la police». 

 
Le diplomate français a estimé que les relations entre la France et le Sénégal sont amicales car elles sont fondées sur des sentiments naturels. Elles sont aussi profondes et historiques. Concernant le volet du dossier de Wade-fils, la réponse n'a pas tardé du côté de la défense de Karim. Montant au créneau, Me El Hadji Amadou Sall flingue le diplomate dans les colonnes de "l'As": "Jean Félix Paganon, a tenu des propos qui, incontestablement vont contribuer à créer durablement un sentiment anti-français tant ils sont irresponsables et irrespectueux...Son rang et la nature même des relations entre nos deux pays et nos deux peuples auraient dû lui interdire de (les) tenir à un moment où nombreux sont les Africains qui réclament des relations plus équilibrées et moins arrogantes..."


Lundi 9 Mars 2015 - 09:12




1.Posté par Leuk le 09/03/2015 20:49
Et voilà, la Françafrique a craché le morceau
Lui est bien dans le secret des ...

“La justice ne se contente pas de soigner, elle tue. Non par ignorance, mais par savoir”

2.Posté par mayday le 10/03/2015 01:18
Qui peut aujourd'hui refuser d'admettre le caractère politique de l'affaire Karim. Ce ambassadeur vient de vendre la méché, alors que même les avocats de l'Etat peinent à fournir des preuves et que le peuple abusé réclame les preuves promises en vain , voilà qu'UN SORCIER BLANC commet un délit d'initié ( il est au courant des preuves qui condamnent Karim) c'est absolument inouï!
Mais c'est pas une première, lors d'une des élections au Sénégal, alors que la commission de recensement donnait un rendez-Vous pour les résultats, le soir RFI donna le verdict suite des résultats préfabriqué . d'ailleurs son correspondant.à Dakar allait être lynché n'y était l'intervention de WADE. Quelle grandeur de la part de cet homme!
Aujourd'hui la preuve est faite que la France fait partie de ceux qui ont fait élire Macky, le doute n'est plus permis.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter