Jets de pierres sur le président Sall: Que risquent les étudiants arrêtés ?



On peut dire qu’ils sont dans de sales draps. Arrêtés pour avoir caillassé la voiture du président de la République, Macky Sall, ces cinq (5) étudiants filent droit vers les Chambres Criminelles. Les autorités ne comptent pas lâcher l’affaire. Pire, il est question de donner l’exemple pour éviter que cela ne se répète. Les étudiants sont poursuivis entre autre délits pour actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner de troubles graves, atteinte à la sûreté de l’Etat voire attentat contre le Chef de l’Etat.


Ça promet. 


Lundi 3 Août 2015 - 10:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter