Journée mondiale de la population : un pari ambitieux sur les 34 % de jeunes, « germes du futur et les potentialités de développement »



Journée mondiale de la population : un pari ambitieux sur les 34 % de jeunes, « germes du futur et les potentialités de développement »
Le 11 juillet 1987 a constitué un tournant historique dans la marche de l'humanité. C'est à cette date que la population mondiale a franchi le cap des cinq (5) milliards d'habitants. Elle a suscité depuis lors, des inquiétudes sur la gestion durable des ressources, d'où la nécessité d'instaurer la Journée mondiale de la Population pour discuter des questions récurrentes. Ces appréhensions sont d'autant plus légitimes qu'on a franchi aujourd'hui la barre des sept (7) milliards de personnes. La ville de Pikine a accueilli hier la cérémonie de célébration de la journée mondiale de la population. Habituellement célébrée à la date du 11 juillet, « nous avons choisi cette année, au Sénégal, de la décaler, et de la faire coïncider avec la Journée Internationale de la Jeunesse », selon Amadou Bâ, ministre de l'Economie et des Finances qui présidait la rencontre.


Étant le trait d'union de ces évènements, la population jeune était donc au centre de la journée mondiale de la population. Le thème retenu cette année par la communauté internationale : « Investir dans les jeunes », est d'un intérêt capital. « Les problèmes de santé, d'éducation, d'emploi et d'insertion dans le circuit économique, constituent de nos jours une préoccupation majeure dans le monde et plus particulièrement dans les pays de l'Afrique subsaharienne comme le nôtre. Aujourd'hui, dans le monde 1,8 milliards de personnes sont âgées de 10 à 24 ans et représentent un quart de la population mondiale » renseigne Amadou BA. 


Au Sénégal, les adolescents de 10 à 19 ans représentent 25,1 % de la population et les jeunes de 20 à 24 ans 9,4% soit un total de 34,5%. Selon le ministre, cette situation démographique est à l'origine d'une augmentation importante des besoins sociaux de base notamment en matière d'éducation et de santé.
Etant conscient du fait que les jeunes et les adolescents portent en eux les germes du futur et les potentialités pour le développement du Sénégal, le ministre annonce un partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), pour organiser au cours de cette année 2014, une rencontre de haut niveau autour de la question : « Comment tirer profit du dividende démographique ? ». De l'avis d'Amadou BA, l'intérêt de cette rencontre s'inscrit dans la perspective d'un plaidoyer fort au plus haut sommet de l'Etat en faveur d'un meilleur investissement dans les jeunes.


Mercredi 13 Août 2014 - 12:34




1.Posté par Denis Garnier le 14/08/2014 10:03
Excellente idée d'avoir couplé ces deux journées. En effet, ce sont les jeunes d'aujourd'hui qui engendreront les jeunes de demain. Et donc leur responsabilité est immense. En effet, au delà de deux enfants, ils participeront à l'augmentation de la population de leur pays. La question qui vient alors à l'esprit est la suivante : peut-on croître indéfiniment dans un monde fini ? Ou encore, le Sénégal est-il extensible ?...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter