Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ): 15.000 à 20.000 jeunes se donnent rendez-vous



Naissance des JMJ
Célébrées dans le monde entier, Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) ont été lancées en 1985, un an après l’Année Internationale de la Jeunesse décidée par l’ONU, visant à écouter les jeunes, et à voir les problèmes de la jeunesse à cette époque. Le Pape Jean Paul II a alors remis la croix des JMJ aux jeunes pour la faire passer dans le monde entier.

Chaque année ces JMJ sont célébrées dans tous les diocèses du monde. Chaque 3e année, elle est marquée par un grand rassemblement mondial des jeunes autour du pape. L’année dernière, c’était à Cracovie, en Polone. Cette année, le 2 Avril, ce sera la 32° édition au Sénégal. Elle sera célébrée pour le diocèse de Dakar à Pikine.  Nous y attendons de 15.000 à 20.000 jeunes.

Le dimanche 15 janvier a eu lieu le lancement à la paroisse Notre Dame du Cap-Vert de Pikine, une grande manifestation dans la prière et dans la joie, animée par des chorales et un artiste venu de France, monsieur Gannada.

Le but de ces JMJ
«C’est d’abord une occasion pour les Jeunes catholiques du diocèse de Dakar d’un engagement dans l’Eglise et dans la société, en particulier pour la lutte contre la pauvreté et toutes les formes de discriminations, et d’une prise de position en faveur de l’écologie et du développement durable. C’est un temps de renouveau spirituel, pour augmenter notre foi, et un moment important de rencontre et de prière autour de l’évêque de Dakar, monseigneur Benjamin Ndiaye. C’est également une occasion de donner la parole aux jeunes et de les responsabiliser. Pour chercher avec eux des solutions à leurs problèmes, que ce soit le manque d’éducation, les problèmes de chômage et aussi tous les problèmes de délinquance : drogue, alcool, violences, etc. Car la violence se développe de plus en plus dans le pays.

Il s’agit donc, à l’occasion de ces JMJ, de s’asseoir, de réfléchir aux problèmes de la jeunesse, et de voir avec les jeunes ce qu’il est possible de faire avec eux», lit-on dans le communiqué parvenu à Pressafrik.com.

«La première chose que les jeunes catholiques ont fait après ce lancement des Journées Mondiales de la Jeunesse, c’est d’aller à la rencontre des autres jeunes dans l’amitié et le respect, pour les écouter. Car ces Journées Mondiales de la Jeunesse concernent tous les jeunes. Nous voulons en faire une occasion pour les mobiliser, et leur permettre d’agir tous ensemble, quelle que soit leur ethnie et leur religion.

Pour cela, les amicales et les coordinations des paroisses des jeunes (CPJ) ont commencé à partager leurs réflexions avec les jeunes qui les entourent, dans les écoles, dans les quartiers, dans  les associations, que ce soit les ASC (Associations Socio Culturelles), les équipes de football ou de lutte, et les autres groupements de jeunes. Ils ont organisé des conférences, des forums, ou plus simplement des rencontres informelles, personnelles ou communautaires, des tours de thé, etc. Une assemblée générale des jeunes est prévue le samedi 18 mars à 15 heures au centre social de l’Eglise de Pikine, où les différents groupes de jeunes apporteront leurs réflexions et leurs propositions. Lorsqu’ils auront proposé des actions, les adultes comme les autorités  réfléchiront avec eux, pour voir si elles sont vraiment adaptées et possibles à mener. Et à ce moment-là, on agira ensemble», poursuit le document.

Les jeunes ont aussi organisé plusieurs sensibilisations dans les rues, en portant la banderole des JMJ dans les quartiers accompagnés par les chants et les tam-tams. Ils ont eu ainsi l’occasion de répondre aux questions qui leur étaient posées. Ils ont aussi porté la croix de Jésus. Il s’agit maintenant d’aider ceux qui doivent porter une lourde croix chaque jour, c’est à  dire ceux qui souffrent dans leur cœur ou dans leur corps,  parce qu’ils sont malades, parce qu’ils n’ont pas de travail, parce qu’ils sont analphabètes, parce qu’ils dorment dans la rue, parce qu’ils sont infirmes, parce qu’ils sont orphelins, parce qu’ils sont rejetés par leurs camarades, parce qu’ils ont dû quitter leur village et qu’ils trainent en ville avec tous les problèmes, ou pour toute sortes d’autres souffrances».
 
Le thème des JMJ : «Le Puissant fit pour moi des merveilles»
«C’est le chant de Marie. Le Puissant, bien sûr, c’est Dieu. Ces JMJ sont l’occasion de dire merci à Dieu, pour toutes les merveilles qu’Il a faites dans la vie de Marie. Et de partager cette joie et cette reconnaissance avec tous les croyants. En effet, on parle très souvent de Marie dans le Coran, elle est respectée par les musulmans. C’est une femme sainte. Elle est notre modèle à tous. Nous cherchons à nous rappeler comment Marie a vécu dans la foi. Dieu a fait des merveilles en Marie, Il continue à faire des merveilles en chacun de nous et dans notre société. Ces JMJ sont donc l’appel à découvrir les merveilles que Dieu fait dans notre vie, pour lui dire merci. C’est un appel aussi à voir les merveilles que Dieu fait autour de nous. Car Dieu continue à faire de grandes choses dans notre société, dans nos quartiers, dans nos familles, dans nos lieux de travail, dans nos loisirs, et partout où nous allons».

Ce thème des JMJ «Le Puissant fait pour moi des merveilles» est «un appel pour tous à ouvrir nos yeux, pour voir de grandes choses qui se font autour de nous, grâce à Dieu. Car Dieu travaille dans le monde.

Même s’il y a beaucoup de discours et de promesses qui ne sont pas réalisés, il y a quand même des choses qui avancent. Par exemple, au point de vue santé : les césariennes et les soins des enfants de 0 à 5 ans gratuits, la carte d’égalité des chances pour les handicapés, le Plan Sésame pour les personnes âgées, etc… Et aussi les bourses aux familles nécessiteuses. Cela se met peu à peu en place, de même que la CMU (Couverture Médicale Universelle)… ». 


Samedi 25 Février 2017 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter