Julius Malema réclame l’arrestation de Jacob Zuma

En Afrique du Sud, l’étau se resserre autour du président Jacob Zuma. Ce week-end, Julius Malema, ancien chef de la ligue des jeunes de l’ANC, s’en est violemment pris au chef de l’État, l’accusant de vol.



Julius Malema (ici 14 octobre 2013) affirme détenir des éléments prouvant les accusations de vol qu'il porte contre Jacob Zuma. REUTERS/Mujahid Safodien
Julius Malema (ici 14 octobre 2013) affirme détenir des éléments prouvant les accusations de vol qu'il porte contre Jacob Zuma. REUTERS/Mujahid Safodien

« Le président Zuma a volé les pauvres et j’en ai la preuve ». Lors d’un meeting ce week-end dans le nord-ouest de l'Afrique du Sud, Julius Malema, grand rival de Jacob Zuma, a affirmé détenir des preuves que le président a abusé de fonds publics pour rénover sa résidence privée. Appelant à l’arrestation du chef de l’État, il menace de se présenter ce lundi dans un poste de police pour déposer ces preuves.

Bluff ou réalité ? La semaine dernière le parti de Malema, Les combattants pour la liberté économique, a porté plainte  contre le président Zuma pour fraude, corruption et détournement d’argent public. Au centre de cette polémique figurent les 16 millions d’euros dépensés pour améliorer la sécurité de la résidence du président. Une somme considérable qui a également servi à des travaux d’ordre privé, comme une piscine et un enclos à bétail.

À six semaines des élections, il est difficile d’imaginer que ce scandale ne va pas peser sur les résultats. D’autant plus que Julius Malema courtise les jeunes et les déçus de l’ANC. Au sein du parti au pouvoir, la contestation monte, parmi ceux qui estiment que l’ANC d’aujourd‘hui ne représente plus les valeurs de son fondateur Nelson Mandela.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 31 Mars 2014 - 10:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter