KIEV : ENFIN VERS LE NETTOYAGE DU ‘MAIDAN’ ?

La police lance enfin l'assaut sur la place centrale de Kiev ! Répondant, ce que ne disent pas les médias de l’OTAN, à la reprise de l’occupation des bâtiments publics de Kiev et Lviv par les milices néofascistes – Svoboda, Praviy Sektor, etc – qui forment le noyau dur du ‘Maidan’.



Le siège du Parti des Régions (présidentiel) à Kiev a été occupé, pillé et brièvement incendié. Des manifestants ont aussi pris d'assaut l'administration régionale et le siège de la police à Lviv, fief nationaliste et base du fascisme ‘bendériste’ dans l'ouest de l'Ukraine, a constaté un journaliste de l'AFP.  Quelque 500 opposants ont jeté des pierres en direction de l'administration régionale, puis y sont entrés sans rencontrer de résistance. Une centaine de protestataires ont ensuite pris d'assaut le siège de la police régionale.
 
COMBATS AU MAIDAN : 20 MORTS DONT 9 POLICIERS
 
Les policiers antiémeute ont lancé ce mardi soir 18 février 2014 l'assaut contre les milliers de manifestants hostiles au président Viktor Ianoukovitch et à la Russie rassemblés sur le Maïdan occupé illégalement depuis près de trois mois, dans le centre de Kiev, après des affrontements qui ont fait vingt morts, DONT 9 POLICIERS.
 
Précédés de trois véhicules blindés équipés de canons à eau, plusieurs centaines de Berkout, les courageux policiers antiémeute, ont commencé à progresser vers la place du Maïdan, dépassant plusieurs barricades dressées en vain pour les arrêter. Equipés de porte-voix, les policiers avaient auparavant demandé aux femmes et aux enfants de quitter les lieux, évoquant le lancement d'une "opération anti-terroriste".
 
Des policiers équipés de fusils d'assaut Kalachnikov étaient stationnés en seconde ligne. Car les gangs néonazis du Maidan sont armés. Les policiers ont utilisé des grenades lacrymogènes et assourdissantes, ainsi que des canons à eau, pour faire reculer les manifestants en première ligne, qui ripostaient à l'aide de pavés et de cocktails Molotov, ainsi qu’avec des tirs.
 
LE PARQUET EXIGERA "LES PEINES LES PLUS SEVERES" CONTRE LES ORGANISATEURS  DES VIOLENCES INSURRECTIONNELLES EN UKRAINE.
 
Le procureur général Viktor Pchonka a menacé ce mardi 18 février 2014 des peines "les plus sévères" ceux qui ont "incité" et "dirigé" les violences mardi à Kiev. "Le parquet général va requérir les peines les plus sévères contre ceux qui ont incité aux évènements actuels, ceux qui les ont organisés et ceux qui les ont dirigés", a déclaré le procureur dans un communiqué. Il a estimé que les leaders de l'opposition devaient "assumer la responsabilité de ce qui se passe".
 
Luc MICHEL


Mercredi 19 Février 2014 - 12:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter