Kolda : Imam Ibrahima Sèye arrêté pour apologie du terrorisme

Professeur au Lycée Alpha Molo Baldé de Kolda, Imam Seye a traité Macky Sall, François Hollande et Barack Obama de mécréants-profanateurs. Des soupçons de liens avec Boko Haram, pèsent sur lui.



Ibrahima Seye est Professeur d'Histoire et de Géographie en service au Lycée Alpha Molo Baldé de Kolda. Mais parallèlement à son statut d'enseignant, il officie à l'Imamat de la petite mosquée du Lycée et de la grande mosquée (pour les vendredis) qui se trouve juste derrière le lycée d'enseignement moyen Kolda II. Dans ces deux lieux de culte, le discours de l'Imam est du même ton: extrêmisme religieux. A Kolda, beaucoup de fidèles disaient de lui qu'il est trop radical mais cela n'a jamais tempéré sa nature virulente de ses sermons. Des prêches qui ont commencé à intriguer les autorités quand l'Imam Seye s'est ouvertement attaqué à des Institutions nationales et internationales, des symboles de la République ainsi qu'aux fondateurs de certaines confréries religieuses de ce pays.


Surveillé comme du lait sur le feu par les services des renseignements généraux, ses prêches sont enregistrées puis analysées mais jusque-là, il n'y avait pas dans son discours quelque chose de suffisamment grave pour motiver son arrestation. Mais le lundi 5 octobre dernier suite à son sermon du vendredi précédent après la prière à la grande mosquée, l'Imam Seye a été arrêté. Dans le sermon incriminé et enregistré, Ibrahima Seye aurait traité le président de la République, Macky Sall de mécréant-profanateur au même titre que les présidents Américain, Barack Obama et Français, François Hollande, sert "l'Observateur". Car selon les propos de l'Imam, ce sont des gens qui combattent l'Islam et les soldats de l'Islam. Après 48 heures d'une garde-à-vue qui a été prolongée, le professeur a été déféré hier au Parquet de Kolda puis placé sous mandat de dépôt.


Dans la zone, l'arrestation du professeur-Imam n'a pas surpris. Selon plusieurs personnes, il était bon pour la prison depuis longtemps. Certains de ses collègues soutiennent qu'il en faisait trop et était même devenu un danger pour les élèves. Pour d'autres, l'homme avait des liens avec la secte islamiste "Boko Haram".

Khadim FALL

Samedi 10 Octobre 2015 - 09:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter