L'APR se lève contre "le duo qui ne s'est jamais séparé pour déstabiliser le pays": Wade à la Haute Cour de Justice, Idy à la CREI

Pire que la résidence surveillée pour Wade. Si le président de la République et non moins président de l’Alliance Pour la République (APR), Macky Sall suit la volonté des jeunes de son parti, c’est devant la Haute Cour de Justice que son prédécesseur sera attrait. « Trop, c’est trop », semble dire Mame Mbaye Niang, le secrétaire général des jeunes de l’APR et Cie qui entendent écrire au Procureur spécial prés de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) pour qu’Alioune Ndao s’intéresse aux milliards d’Idrissa Seck. Sur la question les jeunes de l'APR sont formels: "Il faut que les Sénégalais le sachent le duo ne s'est jamais séparé, ils travaillent en parfaite intelligence" contre Macky Sall.



Ils ne pouvaient plus de garder le silence face aux attaques de Wade et Idrissa Seck à l’encontre de leur mentor. Eh bien les jeunes apéristes ont déversé leur trop plein de colère hier. Face à la presse Mame Mbaye Niang et Cie n’y sont pas allés de mains mortes pour tirer à boulets rouges sur les leaders du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et de Rewmi. En ce sens, c’est le père de Karim Wade qui en prend pour son grade le premier. « Il a dit qu’il peut demander à des jeunes de marcher sur le palais mais qu’il s’attende que des jeunes marchent sur lui aussi car c’est l’équilibre de la terreur, la loi du talion, œil pour œil, dent pour dent. Aujourd’hui, il est là au Sénégal et il bénéficie de privilèges, comment est-ce qu’on peut être sur la défensive mais maintenant on est arrivé à un stade où il menace la stabilité du pays, les institutions et là, il y aura une réponse politique, étatique », charge Mame Mbaye Niang et Cie qui veulent la réactivation des fumeux dossiers du meurtre de Me Babacar Seye et la suppression de la loi Ezzan qui donne l’armistice à tous les auteurs et commanditaires de crimes et délits en relation avec les élections de 1993 à 2004.

 
Avant de solder leurs comptes avec le maire de Thiès qui risque d’être la prochaine victime du rouleau compresseur de la CREI. « Voilà un monsieur qui a fait un aveu en disant que ce qui m’a opposé à Wade était constitué de dizaine de milliards du contribuable sénégalais et qu’il les a mis en lieu sûr et le moment propice, il va les reverser, il ne faudrait pas que les gens soient étonnés qu’il y ait une dénonciation en tout cas, moi je prendrais sur moi d’écrire au Procureur spécial de la CREI pour que cet argent là revienne immédiatement parce qu’on en a besoin parce que tel qu’il l’a dit, on est dans des difficultés mais difficultés desquelles, il est comptable », menacent les jeunes apéristes qui n’en ont pas encore fini avec les deux responsables qui selon eux, « ne se sont jamais séparés ».


« Nous faisons face à une situation qui interpelle l’ensemble des citoyens sénégalais c’est-à-dire un duo en parfaite intelligence est n train de déstabiliser ce pays en désinformant l’opinion. Il faut que les gens le sachent, ces deux personnes ne se sont jamais séparées. Parce que l’un veut libérer son fils et l’autre n’est pas content du destin que le Bon Dieu lui a donné. Il est de notoriété publique que ce duo a eu à s’opposer dans un débat qui était intitulé Lui et Moi. Ils se sont dits tellement de mauvaises choses  que la décence m’empêche de répéter. On retient que ce sont des gens qui ont eu des problèmes parce qu’ils avaient l’impression de partager un butin et ce butin n’est rien d’autre que le Sénégal ».  


Mardi 13 Mai 2014 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter