L'ARMP et la Cour des Comptes : la traque conjointe des délits financiers



L'ARMP et la Cour des Comptes : la traque conjointe des délits financiers

L'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) du Sénégal et la Cour des Comptes unissent leurs forces pour veiller au grain. Leurs dirigeants respectifs, Saër Niang et Mamadou Hady Sarr, ont conclu, mercredi, de la mise en place d'un cadre de collaboration entre ces deux structures de contrôle des finances publiques.


''Ce cadre de coopération scellé entre ces organes va permettre l'examen de toutes les questions d'intérêt commun relevant des attributions de la Cour des Comptes et de l'ARMP. Il pourra offrir un espace d'échange et de partage d'informations, de documents, d'expériences et de savoir-faire relatif à leurs missions respectives''. En effet, les parties signataires ont décidé de la mise en place préalable de deux organes pour assurer leur collaboration. Il s'agit d'une réunion annuelle et d'une commission permanente, placées toutes deux sous l'autorité conjointe des deux responsables d'institutions.


Selon le Source, l'accord de coopération entre la Cour des Comptes et l'ARMP souligne le souci de leurs dirigeants respectifs de soutenir ''la ferme volonté de l'Etat de promouvoir la transparence dans la gestion des affaires publiques en créant des organes de contrôle indépendant''.

La convention se fonde aussi sur la base des compétences partagées par la Cour des comptes et l'ARMP pour arriver à ''une mutualisation des expériences et des savoir-faire'' des deux organes de contrôle, explique-t-on des deux côtés.
Le protocole d'accord s'appuie sur la transmission, à la Cour des comptes, des rapports de l'ARMP laquelle autorité assure un contrôle de régularité de la dépense publique. S'y ajoute le rôle dévolu à chacune d'elles dans l'amélioration de la réglementation relative aux finances publiques.

Les deux parties se disent ''soucieuses d'exercer pleinement leurs attributions respectives pour mériter la confiance des citoyens et des partenaires techniques et financiers, (mais aussi) de contribuer au renforcement de la crédibilité de l'Etat par l'efficacité de son système de contrôle et à l'effectivité d'une gestion saine et transparente des finances publiques''.


Avec Aps

Jeudi 1 Mai 2014 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter