L'ARTP veut mettre de l'ordre dans le secteur de la Poste

L’Autorité de Régulation des Télécommunications et des postes (ARTP) veut mettre de l’ordre dans le secteur de la Poste. Elle a tenu ce mardi une rencontre avec les opérateurs postaux pour étudier les voies et moyens d’une prise en charge efficace de la régulation postale.



L'ARTP veut mettre de l'ordre dans le secteur de la Poste
L’Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) sonne le tocsin dans le domaine de la poste. Elle veut mettre fin à l’anarchie qui y règne et menace de sanctionner les contrevenants.

Cela fait suite aux communiqués de l’Autorité à l’endroit des contrevenants exerçant ou opérant dans le secteur sans licences d’arrêter; ce travail nécessite une licence selon M. Abdou Karim Sall, directeur général de l’ARTP.  Ce dernier d’ajouter qu’ «au Sénégal les gens prennent la liberté d’investir dans les services postaux sans licences ». Avant d’informer qu’ils sont prêts à prendre toutes les dispositions pour stopper ces « contrevenants ».


«Nous allons échanger avec l’ensemble des opérateurs du secteur pour harmoniser nos positions par rapport à la question. Et prendre ensemble les dispositions. La loi autorise l'ARTP à prendre ses dispositions pour contraindre ceux qui veulent intervenir dans le secteur postal sans licence »,  sert M. Sall qui explique que dans l’aspect postal, il y’a  SN Poste et 12 autres privés qui ont des licences. Et que pour chaque acteur,  il y’ a des frontières dans les services à fournir. Mieux il y a certains qui ne sont réservés qu’a SN postes. Cependant,  il y a toujours des empiétements, ce que l’ARTP compte aussi stopper.  «Toutefois, même si le prétexte est l’évaluation d’un communiqué de presse de rappel que l’ARTP avait publié avec comme objectifs de mettre en garde les contrevenants qui exercent l’activité postale sans licences et ceux qui  empiètent sur les services réservés à la Société nationale « La Poste », c’est l’occasion d’échanger autour d’autres centres d’intérêts actuels comme la pertinence des indicateurs de l’observatoire postale.


Par ailleurs le Directeur de l'ARTP constate que le métier postal est en train de changer. Proposition a été donc faite sur les nouveaux contours  des services postaux. En effet, à l’ère du numérique, les consommateurs n’ont plus besoin que de poste  mais de services postaux comme ils n’ont plus besoin que de banque mais de services bancaires. Et comme l’a rappelé un penseur, «  L'évidence force l'assentiment »  et les  opérateurs postaux  n’ont aujourd’hui d’autre choix que d’orienter leur prospective vers une organisation adaptée aux exigences de leur environnement », conclut M. Sall. 
 

Lamba Ka

Mardi 20 Janvier 2015 - 14:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter