L’Armp dépouillée de sa substance



En matière de bonne gouvernance, plusieurs partenaires techniques du Sénégal, des membres de la société civile, des autorités du secteur public avaient salué le travail de l’agence de régulation des marchés publics (Armp). Aujourd’hui le Chef de l’Etat vient de signer un décret qui remet en cause ces avancées en matière de bonne gouvernance.



L’Armp dépouillée de sa substance
Selon nos confrères de l’Observateur « le Président Wade a signé le décret n°2010-1188 modifiant et complétant le décret n°2007-545 du 25 avril 2007 portant code des Marchés publics » et nos confrères de parler « d’une réalité aux conséquences désastreuses ». C’est parce que, « le texte soustrait tout bonnement les marchés publics de la Présidence et des ministères de souveraineté (Economie et Finances, Défense, Intérieur, Affaires étrangères, Energie… et les départements dirigés par des ministres d’Etat) », ce qui est estimé selon le journal à prés de 300 milliards de FCFA en 2009.

L’autorité publique parle de « souci d’efficience » pour prendre une telle décision, là où des sources au niveau de l’Armp avancent que : « le code a été dépouillé de sa substance, et a on dévoyé ce qui permet de garantir la transparence ».

Le journal de terminer en signalant que la décision de Wade, « met le Sénégal en porte-à-faux avec la directive 2005 de l’Uemoa auxquelles a souscrit le Sénégal, par ailleurs le Sénégal pourrait perdre tout le bénéfice qu’a rapporté ou rapportera le travail magnifié par l’Armp ».


Mercredi 6 Octobre 2010 - 14:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter