"L'Iran peut mener Peugeot à la banqueroute"



"L'Iran peut mener Peugeot à la banqueroute"
L'Iran peut mener le constructeur automobile Peugeot à la banqueroute, en cessant d'acheter des pièces détachées de la compagnie française, a déclaré le premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi, cité samedi par l'agence Isna.

"Si nous le décidons, nous pouvons mener à la banqueroute la société Peugeot. Si demain nous cessons les importations de pièces de rechange de Peugeot, les ventes de la compagnie vont baisser de 2,5 milliards de dollars" (1,8 milliard d'euros), a déclaré M. Rahimi.

"Si nous fronçons les sourcils, une partie de l'industrie automobile française va s'effondrer", a-t-il ajouté.

L'Iran produit actuellement des Peugeot 405 et 206, qui représentent une grande partie du parc automobile iranien. Une partie des pièces de ces voitures sont importées.

Avec plus de 1,4 million de véhicules produits l'an dernier, l'Iran est le premier producteur automobile au Moyen-Orient.

Les deux sociétés nationales, Saïpa et Iran Khodro, produisent des voitures en coopération notamment avec les constructeurs français Peugeot (partenaire d'Iran Khodro pour la construction des 405 et 206) et Renault (pour la production de la Logan), mais aussi avec le sud-coréen KIA (partenaire de Saïpa pour la petite Pride).

KIA a décidé de cesser sa coopération avec l'Iran à la suite des sanctions internationales décidées contre l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé.

L'industrie automobile emploie directement et indirectement 500.000 personnes en Iran, ce qui en fait la deuxième industrie du pays derrière le secteur pétrolier.

AFP

Dimanche 10 Octobre 2010 - 13:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter