L’historien Abdourahmane Ngaidé plaide pour une opposition qui s’exprime en dehors du parlement

La Société civile doit être une « instance de veille sur le politique », mais ne doit pas accompagner le politique, pense l’historien Abdourahmane Ngaidé pour qui, « ce serait une très grande erreur que la société civile s’incorpore dans le politique ».



L’historien Abdourahmane Ngaidé plaide pour une opposition qui s’exprime en dehors du parlement
« Une opposition qui ne s’exprime pas simplement dans le parlement » est indispensable selon l’historien et chercheur qui définit le rôle de la société civile par un « rôle de veille ». A cet effet, Abdourahmane Ngaidé, invité de l’émission « Remue-ménage » de la RFM ce dimanche, estime que l’élaboration de la Constitution tout comme la définition des priorités, doivent faire l’objet de « débat public ». Même la déclaration de politique générale «  ne doit pas seulement être approuvée par acclamation à l’Assemblée nationale », estime-t-il.
 
L’historien n’a pas manqué de fustiger la faible présence d’universitaires dans le gouvernement de Macky Sall.
 


Dimanche 12 Août 2012 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter