L'impact de l'autoroute a péage dakar-diamniadio dans la fluidité et la rapidité du transport



Inaugurée le 01 août 2013 l'autoroute à péage Dakar Diamniadio est aujourd'hui un axe attractif enregistrant presque 16000 véhicules dans le trafic journalier.

Sur le trajet entrant et sortant Dakar-Diamniadio les milliers d'usagers bénéficient d'un gain de temps considérable de plus d'une heure avec un centre névralgique de tout le système de péage qui accueille toutes les infrastructures opérationnelles les camera de surveillance, le centre d'assistance des véhicules tombés en panne ou ayant fait un accident, un brigade de surveillance routière de la gendarmerie.

L'infrastructure routière a véritablement améliorée l'accès dans la capitale qui concentre 75/100
D'activités Économique et ou vit 30/100 de la population sénégalaise

Ses effets dans la mobilité urbaine sont fortement positifs. Avec le patriotisme et la compréhension des nombreuses familles qui ont accepté de libérer l'emprise de l'autoroute les embouteillages ne sont plus monstres comme auparavant sur la RN1, les véhicules ne sont plus coincés dans des bouchons ; la circulation n'est plus dense comme d'habitude et le transport est devenu fluide entre Dakar et Diamniadio

C'est est un exemple de réussite a suivre dans le secteur routier en Afrique Subsaharienne et une voie efficace et utile pour les entreprises sénégalaises qui se sont toujours plaintes du déficit d'infrastructures routières pour l'expansion de leurs activités.

Cette première infrastructure qui allie un Partenariat entre le secteur Public et le secteur Privé et comportant au total six gares de péages dont quatre petites sur les bretelles de Thiaroye et de Pikine et les deux grandes a Thiaroye et a Rufisque a commencé de décongestionner la capitale sénégalaise.

Des lors que l'infrastructure est réalisée avec satisfecit et fait le bonheur de tous les sénégalais un comportement citoyen est nécessaire pour son exploitation, sa maintenance et son usage. Il serait impératif d'y éviter les excès de vitesse, d'arrêter d'uriner sur le bas coté, d'utiliser les passerelles pour traverser et de combattre l'anarchie et l'indiscipline.

Dépéche

Mardi 11 Février 2014 - 12:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter