L’opposition durcit le ton : PDS, Rewmi et leurs alliés mettent sur pied le FRTPE et un groupe parlementaire



«D’une part, attendu que le Sénégal souffre d’une absence de dialogue politique qui compromet gravement les fondements de sa démocratie, attendu que l’Assemblée nationale est un lieu de dialogue et de débat contradictoire qui s’impose aux acteurs politiques, attendu que le régime de l’APR et sa coalition cherchent à neutraliser l’Institution parlementaire et à l’exposer aux humeurs d’un Exécutif envahissant et tâtonnant, attendu qu’une proposition de loi scélérate et liberticide a été votée dans le but de museler l’opposition et de militer pour une Assemblée nationale monocolore et d’une part, attendu que l’option d’un   processus démocratique est le  choix  d’une opposition responsable qui veut abréger les souffrances des populations confrontées à l’insouciance et à l’amateurisme du régime APR et ses alliés, attendu qu’à travers des démarches obscures et initiatives malheureuses, le régime en place cherche à manipuler le processus électoral pour installer un vaste réseau de fraude, attendu que le bon déroulement de ce processus est un gage de stabilité et de démocratie dans notre pays », a déclaré ce dimanche le cadre de concertation qui regroupe les partis Aj Pads, Rewmi, Pds, Bokk guiss guiss, UCS, Fsdbj, APR et plusieurs concertations.


Un cadre qui a décidé de la «mise sur pied d’un Front pour la Régularité et la Transparence du Processus Electoral (FRTPE) » et d’«un  grand groupe parlementaire de l’opposition au sein de l’assemblée nationale». La majorité parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY) tient ainsi sa réponse après la modification du règlement intérieur de l'hémicycle. Un nouveau règlement qui stipule que tout député démissionnaire deviendra non inscrit et ne pourra pas intégrer un autre groupe parlementaire dans la législature en cours. Désormais, il faudra également quinze (15) députés pour former un groupe parlementaire au lieu de dix (10).

ça promet. 
 



Dimanche 11 Octobre 2015 - 23:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter