La BAD salue sa coopération ‘ ‘ riche et exemplaire ‘ ‘ avec le Sénégal



La coopération entre le Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD) a été ‘’riche et exemplaire », a déclaré mercredi à Dakar, Mamadou Lamine N’Dongo le représentant résident de cette institution financière africaine à Dakar.
M. N’Dongo rencontrait le Collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES) en prélude au lancement au Sénégal des 50 ans d’existence de la BAD.
 »Depuis plus de quatre décennies, le Sénégal a toujours occupé une place de choix dans l’histoire de la Banque, en tant que partenaire, soutien et acteur important du processus de transformation et de développement qu’a connu la BAD, contribuant ainsi à faire de cette dernière une institution crédible et respectée dans les milieux financiers internationaux », a laissé entendre M. N’Dongo.
Revenant sur le portefeuille en cours de la BAD au Sénégal, il a révélé qu’il contient 13 opérations pour le guichet public pour un montant d’engagement net de 167 milliards FCFA (environ 334 millions de dollars).
 »Ces opérations couvrent le développement agricole, les pistes rurales, l’approvisionnement en eau et assainissement, l’emploi des jeunes et des femmes, l’université virtuelle, le développement des petites et moyenne entreprises, etc. », a indiqué M. N’Dongo.
Il a ajouté que la BAD accompagne le Sénégal dans le domaine de l’intégration régionale notamment sur les infrastructures transfrontalières avec les pays voisins, en vue de créer des effets d’échelle, de desserrer la contrainte liée à l’étroitesse du marché du Sénégal et de faciliter le commerce intra-régional.
Concernant les activités du guichet du secteur privé de la BAD, M. N’Dongo note que les engagements de son institution au Sénégal s’élèvent à un montant total de 107 milliards FCFA (environ 214 millions de dollars) couvrant principalement les infrastructures routières (autoroute Dakar-Diamniadio), maritimes (terminal à conteneur du Port de Dakar), aéroportuaire (Aéroport international Blaise Diagne) et énergétique (Centrale de Sendou et Kounoune ).
‘’Il faut souligner que les projets du secteur privé cofinancés par le Banque au Sénégal participent à un volume d’investissement de 1,2 milliards d’euros (environ 787 milliards FCFA), soit un effet de levier d’une unité de dollar investi pour 7 dollars mobilisés en cofinancement », a souligné Mamadou Lamine N’Dongo.
APA


Jeudi 1 Mai 2014 - 11:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter