La FIJ condamne le meurtre d’un journaliste au Nigéria



La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a condamné aujourd’hui le meurtre cruel d’Ogunbayo Ohu, rédacteur en chef adjoint et journaliste politique du journal The Guardian au Nigéria, abattu froidement dans son appartement à Egbada dans la banlieue de Lagos le 20 septembre 2009.

« Nous condamnons fermement le meurtre de notre collègue et demandons que ses assassins soient identifies et jugés », a déclaré Gabriel Baglo, Directeur du Bureau Afrique de la FIJ. « C'est un crime affreux commis par des lâches dont le seul but est de cacher la vérité ».

Selon un communiqué publié sur le site web du Guardian, environ six hommes habillés de robes blanches assorties de bonnets ont frappé à la porte de l’ appartement d’Ohu et l’ont criblé de ballles dès qu’il a ouvert la porte. Les assassins qui étaient à bord d’une Toyota Camry de couleur blanche l'ont suivi dans la maison tirant plusieurs balles sur lui. Les assaillants ont ensuite emporté l’ordinateur et le téléphone portables de la victime qui a succombé à ses blessures dès son arrivée à l’Hôpital Général d'Ikeja.

La FIJ est convaincu que le meurtre d'Ohu est le fait d’un acte préparé et prémédité et demande aux autorités nigérianes, particulièrement la police, de ne laisser aucun indice dans la recherche des assassins et des commanditaires.

«Les criminels qui sont derrière cet acte odieux doivent être appréhendés, jugés et punis par la loi », a ajouté Baglo « les autorités doivent faire de la sécurité et la protection des journalistes une priorité».

Pressafrik

Jeudi 24 Septembre 2009 - 16:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter