La Gestion de Macky Sall: Une Capacité Prouvée



La Gestion de Macky Sall: Une Capacité Prouvée
Le secrétariat exécutif national du parti Rewmi dirigé par Monsieur Idrissa Seck a publié le lundi 18 mai 2015 à Dakar un communiqué pour déplorer « l’incapacité notoire de Macky Sall et de son gouvernement». Des spéculations fantaisistes sont ensuite apparues dans la presse laissant croire que Monsieur Idrissa Seck, Premier Ministre (4 novembre 2002/21 avril 2004 soit 18 mois) aurait mieux géré le Sénégal que Monsieur  Macky Sall, Premier Ministre (21 avril 2004 /19 juin 2007 soit 38 mois). Notre contribution prouve le contraire en démontrant la performance de la gestion Macky Sall à travers les premiers acquis du Plan Sénégal Emergent (PSE) et la comparaison des gestions 2002-2003 et 2004-2007, la comparaison par année et par exercice de 18 mois à la primature.


Cette contribution s’appuie entre autres sur la rétrospective de la croissance sénégalaise et des principaux indicateurs de performance économique et financière entre 2002 et 2007. Les indicateurs de performance utilisés sont les indicateurs de croissance et de performance de la politique budgétaire, de dette publique et de solvabilité de la politique budgétaire et enfin les indicateurs de libéralisation financière.
 
 
I. Comparaison des gestions 2002-2003 / 2004-2007
 
L’année 2004 est prise en compte dans la gestion de Monsieur Macky Sall qui y réalise 8 mois d’exercice au détriment de la gestion de Monsieur Idrissa Seck (4 mois seulement d’exercice en 2004).
 
1. Croissance réelle du PIB et finances publiques
 
Tableau 1. Evolution du taux de croissance réelle du  PIB (%)
2002 2003 2004 2005* 2006* 2007*
1,1 6,5 6,0 5,7 2,3 4,7
Source : BCEAO (2006),  * Banque de France (2008)
 
Tableau 2. Taux moyen de croissance réelle du  PIB (%)
2002-2003 2004-2007
3,8 4,7
Source : Tableau 1
 
Le Tableau 2 montre un taux moyen de croissance réelle du PIB (Produit Intérieur Brut) de 4,7% en 2004-2007, supérieur à celui de 2002-2003 : Monsieur Macky Sall a donc fait mieux que Monsieur Idrissa Seck.
Concernant la situation des finances publiques, corrélée à la croissance réelle du PIB, elle a été marquée par des indicateurs meilleurs pour la période 2004-2007 que pour la période 2002-2003 (Tableau 3).
 
 
 
Tableau 3. Evolution des dépenses et recettes publiques /PIB  (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007*
Dépenses en capital 8,0 8,5 9,8 10,0 9,9 11,2
Dépenses courantes 13,8 13,4 13,2 13,8 16,0 16,3
Recettes budgétaires 19,2 18,2 18,5 19,3 20,0 21,1
Recettes fiscales 18,1 17,1 17,6 18,6 19,2 20,1
Source : BCEAO (2006) et *FMI (2010)
 
Tableau 4. Moyenne des dépenses et recettes publiques /PIB  (%)
  2002-2003 2004-2007 Différentiel
Dépenses en capital 8,2 10,2 2,0
Recettes budgétaires 18,7 19,7 1,0
Recettes fiscales 17,6 18,9 1,3
Dépenses courantes 13,6 14,8 1,2
Source : Tableau 3
 

Tous les différentiels sont favorables à Monsieur Macky Sall. Les recettes budgétaires ont augmenté surtout entre 2005 et 2006 et cela grâce en partie à l’amélioration de la performance de l’administration fiscale. Les recettes fiscales/PIB, après avoir baissé en 2003, ont augmenté entre 2005 et 2006 afin de couvrir des dépenses courantes (salaires) et en capital de plus en plus élevées.
 
2. Dette publique et solvabilité de la politique budgétaire
 
La dette extérieure du Sénégal est viable en 2007 selon le FMI qui note que le Sénégal présente un risque de surendettement faible rendant ainsi solvable sa politique budgétaire. Le service de la dette publique extérieure a baissé d’une part de 3,4% du PIB en 2007 et d’autre part de 4,2% des recettes publiques  en 2007. Par rapport aux exportations de biens et services, ce service de la dette est passé de 7,3%  en 2006 à 6,2% en 2007. La baisse du service de la dette publique extérieure s’accompagne d’un taux d’endettement extérieur (dette totale/PIB) en baisse de 2005 à 2007 après une augmentation forte et  régulière de 2002 à 2003 (Tableau 5).


Le taux d’endettement extérieur a baissé de 50% environ en 2004-2007 comparativement à la période 2002-2003 (Tableau 6).
 
   Tableau 5. Evolution du taux d’endettement extérieur (en %)
2002 2003 2004 2005 2006 2007*
66,1 54,5 46,4 42,8 20,3 24,5
  Source : BCEAO (2006)  * FMI(2010)
 
  Tableau 6. Moyenne du taux d’endettement extérieur (en %)
2002-2003 2004-2007
60,3 33,5
Source : Tableau 5
 
 
3. Les indicateurs de libéralisation financière
 
Nous utilisons ici le taux d’investissement et le taux d’épargne brute en % du PIB.
     Le taux d’investissement en valeur absolue (Tableau 7) et en moyenne (Tableau 8) demeure
     en forte hausse de 2004 à 2007 avec un record de 34,5% en 2007.
 
   Tableau 7. Evolution du taux d’investissement (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007*
16,7 19,5 20,0 23,4 25,1 34,5
   Source : BCEAO (2006)  * FMI(2010)
 
 Tableau 8. Moyenne du taux d’investissement (%)
2002-2003 2004-2007
18,1 25,7
Source : Tableau 7
 
Concernant le taux d’épargne intérieure, il se stabilise autour 9% en moyenne de 2004 à 2007 en hausse par rapport à la période 2001-2003 aussi bien pour l’épargne publique que non publique (Tableau 10).
 
   Le taux d’épargne brute est à son niveau maximum en 2007 avec 12,1 % (Tableau 9).
 
   Tableau 9. Evolution du taux d’épargne brute (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007*
7,0 7,4 8,2 7,6 8,3 12,1
   Source : BCEAO (2006)  * FMI(2010)
 
 
  Tableau 10. Moyenne du taux d’épargne brute (%)
2002-2003 2004-2007
7,2 9,0
      Source : Tableau 9
 
      Les dérapages budgétaires en 2002-2003, résultat de la gestion chaotique de Monsieur Idrissa Seck, expliquent la tendance baissière de l’épargne intérieure pour la même période, ce qui est donc insuffisant pour couvrir les besoins d’investissements de l’Etat. Selon le FMI, les flux d'IDE se sont élevés à 131 milliards de francs CFA en 2007 avant de baisser dans les années suivantes. En prenant tous les indicateurs de performance économique et financière sur toute la durée d’exercice à la Primature pour chacun, nous pouvons donc certifier que la gestion de Monsieur Macky Sall, alors Premier Ministre, est nettement meilleure que celle de Monsieur Idrissa Seck. Avec l’application de la comparaison sur une durée identique (une année), les résultats obtenus sont sans appel.
 
 
II. Comparaison par année
 
Elle consiste à comparer chaque année 2002 et 2003 (Monsieur Idrissa Seck, Premier Ministre) à chaque année 2004, 2005, 2006, 2007 (Monsieur Macky Sall, Premier Ministre). Nous avons un DP (Différentiel Positif ou favorable) si l’indicateur de performance est meilleur pour Monsieur Macky Sall (M.S.) ou pour Monsieur Idrissa Seck (I.S.) : est alors mentionné dans les tableaux « M.S. » ou « I.S. ».

 
A. Croissance réelle du PIB
 
Tableau 11. Taux de croissance réelle du  PIB
  2004 2005 2006 2007
2002 M.S. M.S. M.S. M.S.
2003 I.S. I.S. I.S. I.S.
Source : Tableau 1
 
 
Tableau 12.Récapitulatif du taux de croissance réelle du  PIB
  2002 2003
M.Macky Sall 4 DP soit 100% 0 DP soit 0%
M.Idrissa Seck 0 DP soit 0% 4 DP soit 100%
Source : Tableau 11
 
B. Dépenses et recettes publiques /PIB 
 
B1. Tableau 13. Dépenses en capital/PIB
  2004 2005 2006 2007
2002 M.S. M.S. M.S. M.S.
2003 M.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Ligne 2 du Tableau 3
 
      Tableau 14.Récapitulatif des dépenses en capital/PIB
  2002 2003
M.Macky Sall 4 DP soit 100% 4 DP soit 100%
M.Idrissa Seck 0 DP soit 0% 0 DP soit 0%
Source : Tableau 13
 
B2. Tableau 15. Dépenses courantes/PIB
  2004 2005 2006 2007
2002 I.S. = M.S. M.S.
2003 I.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Ligne 3 du Tableau 3
 
     Tableau 16.Récapitulatif des dépenses courantes/PIB
  2002 2003
M.Macky Sall 2 DP soit 67% 3 DP soit 75%
M.Idrissa Seck 1 DP soit 33% 1 DP soit 25%
Source : Tableau 15
 
 
 
 
B3. Tableau 17. Recettes budgétaires/PIB
  2004 2005 2006 2007
2002 I.S. M.S. M.S. M.S.
2003 M.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Ligne 4 du Tableau 3
 
      Tableau 18.Récapitulatif des recettes budgétaires/PIB
  2002 2003
M.Macky Sall 3 DP soit 75% 4 DP soit 100%
M.Idrissa Seck 1 DP soit 25% 0 DP soit 0%
Source : Tableau 17
 
B4. Tableau 19. Recettes fiscales/PIB
  2004 2005 2006 2007
2002 I.S. M.S. M.S. M.S.
2003 M.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Ligne 5 du Tableau 3
 
     Tableau 20.Récapitulatif des recettes fiscales/PIB
  2002 2003
M.Macky Sall 3 DP soit 75% 4 DP soit 100%
M.Idrissa Seck 1 DP soit 25% 0 DP soit 0%
Source : Tableau 19
 
B5. Tableau 21.Récapitulatif des dépenses et recettes publiques/PIB 
  2002 2003
M.Macky Sall 12 DP soit 80% 15 DP soit 94%
M.Idrissa Seck 3 DP soit 20% 1 DP soit 6%
Source : Tableaux 12, 14, 16, 18,20
 
 
  C. Tableau 22. Taux d’endettement extérieur
  2004 2005 2006 2007
2002 M.S. M.S. M.S. M.S.
2003 M.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Tableau 5
 
  Tableau 23.Récapitulatif du taux d’endettement extérieur
  2002 2003
M.Macky Sall 4 DP soit 100% 4 DP soit 100%
M.Idrissa Seck 0 DP soit 0% 0 DP soit 0%
Source : Tableau 22
 
  D. Tableau 24.Taux d’investissement
  2004 2005 2006 2007
2002 M.S. M.S. M.S. M.S.
2003 M.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Tableau 7
 
 
  Tableau 25.Récapitulatif du taux d’investissement
  2002 2003
M.Macky Sall 4 DP soit 100% 4 DP soit 100%
M.Idrissa Seck 0 DP soit 0% 0 DP soit 0%
Source : Tableau 24
 
  E. Tableau 26. Taux d’épargne brute
  2004 2005 2006 2007
2002 M.S. M.S. M.S. M.S.
2003 M.S. M.S. M.S. M.S.
Source : Tableau 9
 
  Tableau 27.Récapitulatif du taux d’épargne brute
  2002 2003
M.Macky Sall 4 DP soit 100% 4 DP soit 100%
M.Idrissa Seck 0 DP soit 0% 0 DP soit 0%
Source : Tableau 26
 
Tableau 28.Récapitulatif de tous les indicateurs de performance
  2002 2003
M.Macky Sall 28 DP soit 90,3% 27 DP soit 84,4%
M.Idrissa Seck 3 DP soit 9,7% 5 DP soit 15,6%
Source : Tableaux 12, 21, 23, 25, 27
 
Remarque :
  • Taux d’endettement : un DP peut être négatif tout en étant favorable.
  • Taux d’endettement : un DP peut être positif tout en étant défavorable.
 
Les années 2002 et 2003 ont vu Monsieur Macky Sall réaliser 100% de DP en sa faveur concernant les taux d’endettement, d’investissement et d’épargne brute et 80% au moins de DP favorables pour les finances publiques (Tableau 21). Pour le taux de croissance réelle du PIB, 100% de DP sont enregistrés au profit de M. Macky Sall en 2002 et de M. Idrissa Seck en 2003.
Pour l’ensemble des indicateurs de performance (Tableau 28), les DP en faveur de Monsieur Macky Sall et de Monsieur Idrissa Seck sont respectivement égaux à 90,3% et 9,7% pour 2002 puis 84,4% et 15,6% pour 2003.
La comparaison par année confirme la comparaison des gestions 2002-2003 / 2004-2007 :       Monsieur Macky Sall a nettement mieux géré le Sénégal que Monsieur Idrissa Seck, ce  que vérifie également la comparaison par exercice de 18 mois à la primature.
 
III. Comparaison par exercice de 18 mois à la primature
 
                                       Exercice de M. Idrissa Seck : 18 mois à la primature : novembre 2002/avril 2004.
                                                                                                                Exercice I de M. Macky  Sall : 18 premiers mois à la primature : mai 2004/octobre 2005.
                                                                       Exercice II de M. Macky Sall : 18 mois suivants à la primature : novembre 2005 /avril 2007.  
En considérant la même durée d’exercice à la primature, la comparaison par exercice de 18 mois consiste à comparer l’exercice de Monsieur Idrissa Seck à la primature à chaque exercice I et II de Monsieur Macky Sall, Premier Ministre.
Cette comparaison exige d’abord la mensualisation des données annuelles utilisées dans la première partie de notre analyse. Le résultat obtenu est ensuite appliqué sur 18 mois en tenant compte du nombre de mois d’exercice dans l’année.
Nous avons un DP (Différentiel Positif  ou favorable) si l’indicateur de performance est meilleur pour Monsieur Macky Sall ou pour Monsieur Idrissa Seck.  
 
A. Taux de croissance réelle du  PIB (%)
 
Tableau 29. Taux mensuel de croissance réelle du  PIB (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
0,09 0,54 0,5 0,47 0,19 0,39
Source : Tableau 1
Tableau 30. Nombre de mois par an à la primature
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Total
Idrissa Seck 2 12 4       18
Macky I     8 10     18
Macky II       2 12 4 18
Tableau 31.Taux de croissance réelle du PIB selon nombre de mois/an à la primature
                     et Moyenne du taux de croissance réelle du PIB
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 0,18 6,48 2,0       2,89
Macky I     4,0 4,7     4,35
Macky II       0,94 2,28 1,56 1,59
Source : Tableaux 29, 30
Tableau 32. Récapitulatif de la moyenne du taux de croissance réelle du PIB
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1 DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
0 DP
Soit 0%
1 DP
Soit 100%
Source : Colonne 8 du Tableau 31
 
B. Dépenses et recettes publiques /PIB (%)
B1. Dépenses en capital/PIB (%)
Tableau 33. Dépenses en capital mensuelles/PIB (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
0,67 0,71 0,82 0,83 0,82 0,93
Source : Ligne 2 Tableau 3
Tableau 34. Dépenses en capital/PIB selon le nombre de mois par an à la primature et    Moyenne des dépenses en capital/PIB (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 1,34 8,52 3,28       4,38
Macky I     6,56 8,3     7,43
Macky II       1,66 9,84 3,72 5,07
Source : Tableaux 30, 33
 
 
 
Tableau 35. Récapitulatif de la moyenne des dépenses en capital/PIB
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1 DP
soit 100%
0 DP
Soit 0%
1 DP
soit 100%
0 DP
Soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 34
 
B2. Dépenses courantes/PIB (%)
Tableau 36. Dépenses courantes mensuelles /PIB (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
1,15 1,11 1,1 1,15 1,33 1,36
Source : Ligne 3 du Tableau 3
 
Tableau 37. Dépenses courantes/PIB selon le nombre de mois par an à la primature et    Moyennes des dépenses courantes/PIB (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 2,3 13,2 4,4       6,63
Macky I     8,8 11,5     10,15
Macky II       2,3 15,96 5,44 7,9
Source : Tableaux 30, 36
Tableau 38.Récapitulatif de la moyenne des dépenses courantes/PIB
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1 DP
soit 100%
0 DP
soit 0%
1 DP
soit 100%
0 DP
soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 37
B3. Recettes budgétaires/PIB (%)
Tableau 39. Recettes budgétaires mensuelles /PIB (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
1,6 1,51 1,54 1,61 1,66 1,76
Source : Ligne 4 du Tableau 3
Tableau 40.Recettes budgétaires/PIB selon le nombre de mois par an à la primature et    Moyenne des recettes budgétaires/PIB (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 3,2 18,12 6,16       9,16
Macky I     12,32 16,1     14,21
Macky II       3,32 19,92 7,04 10,09
Source : Tableaux 30, 39
Tableau 41.Récapitulatif de la moyenne des recettes budgétaires/PIB
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1 DP
soit 100%
0 DP
soit 0%
1 DP
soit 100%
0 DP
soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 40
 
 
B4. Recettes fiscales/PIB (%)
Tableau 42. Recettes fiscales mensuelles/PIB (%)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
1,51 1,42 1,46 1,55 1,6 1,67
Source : Ligne 5 du Tableau 3
Tableau 43.Recettes fiscales/PIB selon le nombre de mois par an à la primature et    Moyenne des recettes fiscales/PIB (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 3,02 17,04 5,84       8,63
Macky I     11,68 15,5     13,59
Macky II       3,1 19,2 6,68 9,66
Source : Tableaux 30, 42
Tableau 44.Récapitulatif de la moyenne des recettes fiscales/PIB
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1 DP
soit 100%
0 DP
soit 0%
1 DP
soit 100%
0 DP
soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 43
B5. Tableau 45.Récapitulatif des dépenses et recettes publiques/PIB 
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 4 DP
soit 100%
0 DP
Soit 0%
4 DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
Source : Tableaux 35, 38, 41, 44
 
C.Taux d’endettement extérieur
 
  Tableau 46. Taux d’endettement extérieur mensuel (en %)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
5,51 4,54 3,86 3,56 1,69 2,04
Source : Tableau 5
Tableau 47. Taux d’endettement extérieur selon nombre de mois/an à la primature
                     et Moyenne du taux d’endettement extérieur
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 11,02 54,48 15,44       26,98
Macky I     30,88 35,6     33,24
Macky II       7,12 20,28 8,16 11,85
Source : Tableaux 30,46
 
Tableau 48. Récapitulatif de la moyenne du taux d’endettement extérieur
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 0 DP
Soit 0%
1 DP
Soit 100%
1 DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 47
 
 D. Taux d’investissement (%)
 
  Tableau 49. Taux d’investissement mensuel (en %)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
1,39 1,62 1,66 1,95 2,09 2,87
Source : Tableau 7
 
Tableau 50. Taux d’investissement selon nombre de mois/an à la primature
                     et Moyenne du taux d’investissement (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 2,78 19,44 6,64       9,62
Macky I     13,28 19,5     16,39
Macky II       3,9 25,08 11,48 13,48
Source : Tableaux 30,49
 
Tableau 51. Récapitulatif de la moyenne du taux d’investissement
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
1 DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 5
 
  E. Taux d’épargne brute (%)
 
   Tableau 52. Taux d’épargne brute mensuelle (en %)
2002 2003 2004 2005 2006 2007
0,58 0,61 0,68 0,63 0,69 1,01
Source : Tableau 9
 
Tableau 53. Taux d’épargne brute selon nombre de mois/an à la primature
                     et Moyenne du taux d’épargne brute  (%)
  2002 2003 2004 2005 2006 2007 Moyenne
Idrissa Seck 1,16 7,32 2,72       3,73
Macky I     5,44 6,3     5,87
Macky II       1,26 8,28 4,04 4,52
Source : Tableaux 30,52
Tableau 54. Récapitulatif de la moyenne du taux d’épargne brute
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 1DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
1 DP
Soit 100%
0 DP
Soit 0%
Source : Colonne 8 du Tableau 53
 
F. Tableau 55. Récapitulatif de tous les indicateurs de performance
  Exercice I de M.S. Exercice II de M.S.
Macky Sall Idrissa Seck Macky Sall Idrissa Seck
Exercice d’I.S. 7 DP
Soit 87,5%
1 DP
Soit 12,5%
7 DP
Soit 87,5%
1 DP
Soit 12,5%
Source : Tableaux 32, 45, 48, 51, 54
Avec ses exercices I et II, Monsieur Macky Sall réalise 100% de DP en sa faveur concernant les finances publiques, les taux d’investissement et d’épargne brute.
Le taux de croissance réelle du PIB est plus élevé dans l’exercice I de M. Macky Sall que dans celui de M. Idrissa Seck et inversement en considérant l’exercice II de M. Macky Sall.
Pour l’ensemble des indicateurs de performance (Tableau 55), les exercices I et II de M. Macky Sall totalisent chacun 87,5% de DP favorables contre 12,5% pour l’exercice de M. Idrissa Seck.
 
G. Tableau 56. Récapitulatif des moyennes des indicateurs de performance par exercice
Indicateurs
de performance
Exercice Macky Sall /I
(1)
Exercice
Macky Sall /II
(2)
Exercice Idrissa Seck
(3)
Différentiel
(1)-(3)
Différentiel
(2)-(3)
Taux de croissance réelle du PIB 4,35 1,59 2,89 1,46 -1,3
Dépenses en capital/PIB 7,43 5,07 4,38 3,05 0,69
Dépenses courantes/PIB 10,15 7,9 6,63 3,52 1,27
Recettes budgétaires/PIB 14,21 10,09 9,16 5,05 0,93
Recettes fiscales/PIB 13,59 9,66 8,63 4,96 1,03
Taux d’endettement extérieur 33,24 11,85 26,98 6,26 -15,13
Taux d’investissement 16,39 13,48 9,62 6,77 3,86
Taux d’épargne brute 5,87 4,52 3,73 2,14 0,79
Source : Tableaux 31, 34, 37, 40, 43, 47, 50, 53
 
Le tableau 56 prouve que tous les indicateurs de performance de l’exercice I de Monsieur Macky Sall sont meilleurs que ceux de Monsieur Idrissa Seck à l’exception du taux d’endettement extérieur. M.Idrissa Seck perd cet unique avantage relatif au taux d’endettement extérieur dans l’exercice II de M.Macky Sall mais se rattrape sur le taux de croissance réelle du PIB dans cet exercice II.
Nous pouvons affirmer que les exercices I et II de M.Macky Sall sont encore bien meilleurs que l’exercice de Monsieur Idrissa Seck.
      Au total, notre analyse démontre scientifiquement que Monsieur Macky Sall, Premier Ministre est de loin meilleur que Monsieur Idrissa Seck, Premier Ministre.
      Notre analyse prouve ainsi les capacités solides du Président Macky Sall à conduire notre pays à l’émergence avec le Plan Sénégal Emergent (PSE) dont les objectifs sont parfaitement réalisables (FMI, 2015). Les premiers résultats probants du PSE le confirment encore.

IV. Premiers résultats du PSE
 
      1. Réalisation du PSE dans un contexte macroéconomique favorable : Croissance en hausse (5,4% en 2015), réduction progressive du déficit budgétaire, bonne tenue des finances publiques, maîtrise de l’inflation et gestion prudente de la dette publique, nette amélioration des recettes budgétaires qui passent de 1464 milliards de FCFA en 2012 à 1673 milliards de FCFA en 2014, économie plus compétitive, bonne tenue des comptes monétaires.
 
2. Un taux de mobilisation des financements du PSE  de 34,4%  soit 1283 milliards de FCFA en avril 2015 concernant principalement les 6 secteurs prioritaires du PSE notamment l’agriculture (306,8 milliards), Eau potable et assainissement (220,6 milliards), l’énergie (188,8 milliards), la santé et la nutrition (138,7 milliards), les infrastructures et les services de transport (125 milliards), l’éducation et la formation (113,2 milliards). Les objectifs de mobilisation des financements extérieurs, initialement fixés à 20% dans le Plan d’Actions Prioritaires (PAP), sont largement dépassés.
Autres financements obtenus : 13 milliards de FCFA  destinés aux exploitations familiales de la région de Matam dans le cadre du programme national d’autosuffisance en riz et  6,5 milliards de  CFA pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant dans les régions de Kolda et Sédhiou.
3. Quatorze (14) projets phares lancés soit un taux d’exécution de 52%.
Il y a 8 projets en phase d’étude (infrastructures routières et ferroviaires, secteur minier, tourisme et pôles industriels intégrés), 5 en phase d’exécution (Habitat, agriculture HVA, électricité, corridor, Hub aérien) et 1 en phase d’exploitation (Zircon).
Démarrage en février 2015 du lancement de la construction du parc industriel de Diamniadio.
4. Cinq (5) réformes réalisées soit un taux d’exécution de 29% en portant une attention particulière à la soutenabilité politique et sociale des réformes (CMU, bourses de sécurité familiale). Rappelons que l’échec des réformes en Afrique est dû à la non prise en compte de cette soutenabilité.
Vote du projet de loi No 03/2015 modifiant certaines dispositions du code général des impôts. Celles-ci ont été modifiées afin d’améliorer l’environnement des affaires et de faciliter l’accès à la terre des investisseurs. Il s’agit notamment des droits de mutation d’immeubles et de droits réels d’immeubles qui passent de 10 à 15% ainsi que la suppression du droit de  timbres sur le billet d’avion pour promouvoir le tourisme : réduction de 50% de la parafiscalité (redevance passager et taxe de sûreté) sur le billet d’avion pour baisser le prix du billet.
Suppression du visa d’entrée au Sénégal.
5. Bilan des conseils des ministres décentralisés : Pour Saint-Louis, le taux d’exécution des engagements est de 52%. Ce taux est le suivant pour les autres régions : Kédougou : 14% ; Kaolack : 60% ; Ziguinchor : 35% ; Diourbel : 28% ; Louga : 46% ; Matam : 159% ; Kédougou : 70% ; Tambacounda : 43%.
 
6. Lancement du projet d’université du Sine Saloum Cheikh Al islam El Hadji Ibrahima NIASS à Kaolack avec des campus à Diourbel, Kaffrine, Toubacouta et Fatick, du projet de  l'université Ahmadou Moctar Mbow à Dakar.
Lancement des travaux de l’Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel (ISEP) de Thiès. Après Thiès, suivront les ISEP de Matam, de Diamnadio, de Bignona et celui de Richard Toll.
La création des ISEP vise à promouvoir l’adéquation entre la formation et l’emploi.
7. Emploi : De 2012 à ce jour, 165555 emplois crées dans le secteur formel dont 11642 recrutements dans la Fonction publique.
 
 
      Dr Omar NDIAYE
      Economiste
      Convergence des Cadres Républicains / CCR-France
 
 
REFERENCES :
Banque de France (2008) : « Rapport Annuel-Zone Franc », 2008.
BCEAO (2006) : « Annuaire Statistique 2006 », 2006.
FMI (2010) : « Rapport  N° 10/165 »,  Juin 2010.
 
FMI (2015) : « Sénégal, Questions Générales », Janvier 2015.


Vendredi 22 Mai 2015 - 13:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter