La Sicap rectifie Barthélémy Dias: "C'est à la limite grotesque"

«A ce jour, il doit plus de 150 millions de CFA à la SICAP ». Telle est la réponse de la Société Immobilière du Cap-vert (SICAP) au maire de Mermoz-Sacré Cœur , Barthélémy Dias qui les accuse de spoliation.



La Sicap rectifie Barthélémy Dias: "C'est à la limite grotesque"
«Le maire doit comprendre que sa commune n’est pas une commune rurale avec des hectares de terres, des vergers et du foncier à attribuer mais plutôt des titres privés. Les locaux qui abritent son bureau de maire sont une propriété de la SICAP et il ne s’est jamais acquitté de son loyer depuis qu’il est maire. A ce jour, il doit plus de 150 millions de  CFA à la SICAP », réagit la société immobilière. C’est ainsi que dans un communiqué, la SICAP assimile les accusations du responsable socialiste à «un tissu de contre-vérités et d’amalgames».

 
«Comment la SICAP peut-elle céder un rond-point, c’est à la limite grotesque et c’est manquer de respect que de tenir de tels propos… », martèle la SICAP. 


Samedi 23 Mai 2015 - 11:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter