La Zambie en liesse après le sacre de son équipe à la Coupe d’Afrique des nations

Pour la première fois de son histoire, la Zambie remporte la Coupe d’Afrique des nations. Au terme d’une séance de tirs au but, Les « Chipolopolo » se sont imposés face aux « Eléphants » de Côte d’Ivoire (8 à 7) hier, dimanche 12 février 2012. La Zambie succède ainsi à l’Egypte. Par cette réussite, les joueurs honorent la mémoire de leur sélection décimée dans un accident d’avion en 1993. Et le pays est en fête. Une fête qui ne fait que commencer.



Les supporters de l’’équipe nationale de football de la Zambie fêtent la victoire de leur équipe dans les rues de Lusaka, le 12 février 2012. AFP/ JOSEPH MWENDA
Les supporters de l’’équipe nationale de football de la Zambie fêtent la victoire de leur équipe dans les rues de Lusaka, le 12 février 2012. AFP/ JOSEPH MWENDA
La fête ne va pas s’arrêter maintenant. On joue encore de la vuvuzela, on chante le nom des Chipolopolo, revêtus des maillots aux couleurs nationales. C’est vraiment une joie énorme qui a éclaté à l’annonce de la victoire. Et la fête va continuer jusqu’à l’arrivée de la Coupe et des nouveaux champions d’Afrique. Les Zambiens restent unis derrière leur équipe, comme ils l’ont été depuis le premier jour.

Peu de gens croyaient aux chances de la Zambie. Les Zambiens eux, n’ont jamais douté, même pendant ce match à suspens et son interminable séance de tirs au but. On aurait pu penser que quelques cœurs allaient lâcher. Mais le cœur a tenu bon. Cette Coupe était pour eux comme plusieurs d’entre eux l’ont dit, question d’état d’esprit.

Un sacre, dix-neuf ans après l’accident

Mais ce n’était pas que du football hier soir. C’était aussi une façon de rendre hommage aux joueurs de la sélection zambienne, qui sont morts en 1993, les joueurs bien-aimés du football zambien, une génération dorée, disparue tragiquement. « Il fallait que ce sacrifice n’ait pas eu lieu en vain », comme l’a dit un supporter.

Aujourd’hui, la blessure est guérie et l’on fête la naissance d’une nouvelle génération : « premiers champions d’Afrique » de l’histoire du pays.
Source: RFI


Lundi 13 Février 2012 - 14:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter