La bande de Fouffa défie l'armée: Découverte d’un PC jihadiste aux environs de Douentza

Défiée par un groupe de jihadistes, l’armée semble décidée à se battre pour la sécurisation des populations du Centre du pays à la merci des Forces de libération du Macina d’Hamadoun Kouffa.



Photo illustrative
Photo illustrative
On le croyait neutralisé. Mais il vient de refaire surface avec une multitude d’attaques. HamadounKouffa, puisque c’est de lui qu’il s’agit, continue d’implanter ses réseaux dans la région de Mopti. La découverte mardi dernier d’un poste de commandement à Koba dans le cercle de Douentza relance la question sur la capacité de nuisance de ce groupe qui devient de plus en plus une réelle menace.

Selon nos sources, cette base fait partie de plusieurs autres installées dans le Centre du pays. C’est par hasard qu’une patrouille de l’armée, tombée dans un accrochage, en a fait la surprenante découverte. L’opération a permis de mettre la main sur un arsenal de guerre, notamment des mines anti-char, des fusils d’assaut AK-47 et plusieurs motos.

En plus, cinq éléments identifiés sous la bannière des Forces de libération du Macina ont été neutralisés. L’un d’eux se trouve entre les mains des forces armées. Considéré comme un témoin clé, son interrogatoire aidera sûrement les FAMa à avoir plus d’informations sur ce groupe qui a coupé le sommeil aux populations de la région de Mopti.

Idem pour les gardes et gendarmes qui ont eu du mal à tenir face à un groupe jihadiste qui a eu malheureusement une forte adhésion sur le terrain. Pis, récemment, un rapport de l’ONU faisait cas défection de sous-préfets et d’élus due à la situation sécuritaire fortement dégradée.

Et la branche d’HamadounKouffa a joué un rôle majeur dans cette situation. Ainsi, la persistance des attaques armées dans la région fait craindre aussi une possible connexion entre les éléments de Kouffa et les groupes terroristes dans le Nord.

L’allégeance faite par HamadounKouffa aux jihadistes à la faveur de l’attaque de Konna est un indice sérieux. Reste à savoir combien sont-ils ces groupes terroristes qui mènent des attaques ciblées dont la dernière en date est celle du poste de gendarmerie de Djenné. Malheureusement, l’Etat semble incapable d’apporter une riposte à la mesure de la menace.

Malijet

Vendredi 19 Juin 2015 - 09:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter