La folle histoire de Leicester consacre le modèle de la Premier League

Avec son triomphe annoncé du Petit Poucet face au Big Four, le championnat anglais confirme son rôle de meilleure vitrine du football européen. Et le bien-fondé de ses choix économiques.



Peu importe ce que chacun peut penser du niveau technique de la Premier League, comparativement notamment à la Liga et aux trois grands d’Espagne –FC Barcelone, Real et Atlético de Madrid. Le championnat anglais est en train de vivre l’un des moments plus émouvants d’une histoire merveilleuse qui sera peut-être encore racontée dans cinquante ans et qui consacre au passage son modèle économique.

Comment Leicester, club qui avait lutté jusqu’au bout l’an dernier pour son maintien parmi l’élite d’outre-Manche, peut-il se retrouver aujourd’hui en passe de décrocher le graal en faisant peut-être aussi la fortune des rares parieurs ayant misé sur ses chances à quelque 5.000/1 lorsqu’a démarré la saison 2015-2016?

Sacré dès ce week-end?

Avec trois matches à jouer et sept points d’avance sur Tottenham, Leicester, ville située à une heure de route de Birmingham, a l’occasion d’être consacrée ce week-end dès la 36e journée. En effet, si le leader s’impose sur le terrain de Manchester United, dimanche 1er mai, le conte de fée aura alors définitivement sa place dans les livres d’histoire du football et du sport anglais.

Et si la victoire n’est pas au rendez-vous à Old Trafford, le titre tombera peut-être dans son escarcelle dès le lendemain en cas de mise en échec de Tottenham à Chelsea. Quels que soient les scénarios statistiques de cette prochaine journée, il faudrait vraiment que les Foxes, abonnés au bonheur –ils n’ont plus perdu une rencontre de championnat depuis le 14 février contre Arsenal– soient frappés soudain par le malheur pour laisser s’envoler leur improbable couronne.
slate.fr

Khadim FALL

Dimanche 1 Mai 2016 - 12:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter